Etats-Unis : Condamné pour fraudes financières à New-York, Donald Trump va en appel

Etats-Unis : Condamné pour fraudes financières à New-York, Donald Trump va en appel

L’ancien Président américain Donald Trump a fait appel, lundi 26 février 2024, de son jugement pour fraudes financières à New-York. Le multimilliardaire a contesté la conclusion du tribunal qui lui a condamné à payer 355 millions de dollars et qui lui a aussi interdit de gérer des entreprises dans l’État durant les trois prochaines années.

La mésaventure judiciaire n’en finit toujours pas pour l’ancien élu républicain qui entend briguer un second mandat. Après avoir été condamné à verser plusieurs millions de dollars dans le cadre d’une affaire de fraudes au sein de son empire immobilier, la Trump Organization, dans l’État de New-York, aux États-Unis, Donald Trump a déposé, lundi, des actes d’appel demandant le retrait de cette décision de justice.

Selon les informations fournies par l’Association de Presse (AP), les avocats de l’ancien président ont déposé le document demandant à la cour d’appel de niveau intermédiaire de l’État d’annuler le verdict rendu le 16 février par le juge Arthur Engoron dans le procès du procureur général Letitia James et d’annuler en même temps les sanctions faramineuses qui menacent d’anéantir les réserves de trésorerie de Trump.

Dans le document envoyé à la Cour d’appel, les avocats du favori républicain à la Présidentielle de novembre prochain ont souligné que le juge Engoron « a commis des erreurs de droit et/ou de fait » et qu’il a abusé de son pouvoir discrétionnaire ou « a agi au-delà » de sa compétence.

Il faut souligner que Trump a jusqu’au 25 mars prochain pour obtenir un sursis, un mécanisme juridique suspendant le recouvrement pendant qu’il fait appel. L’ancien locataire de la Maison Blanche pourrait également demander à la cour d’appel d’accorder un sursis sans obtenir de caution ou avec une caution d’un montant inférieur.

À rappeler que l’ancien dirigeant américain avait été accusé par la procureur générale de l’État de New-York, élue du parti démocrate, Letitia James. D’après celle-ci, le magnat de l’immobilier avait gonflé les actifs de ses entreprises, au moment où il occupait la Maison Blanche afin d’obtenir des prêts plus favorables de Banques et de meilleures conditions d’assurance.

LIRE AUSSI

PressLakay