États-Unis: Donald Trump condamné à 9 000 dollars d’amendes pour outrage au tribunal

États-Unis: Donald Trump condamné à 9 000 dollars d'amendes pour outrage au tribunal

L’ex-president américain Donald Trump a été condamné, ce mardi 30 avril 2024, à payer une amende de 9.000 dollars pour outrage à la cour lors de son procès à New-York dans le cadre de l’affaire Stormy Daniels où l’ancien locataire de la Maison Blanche est accusé d’avoir acheter le silence de l’actrice porno avec qui il aurait eu des relations sexuelles, craignant que cela pourrait nuire à sa campagne présidentielle de 2016.

Alors que le procès pénal du magnat de l’immobilier va décidément entamer une troisième semaine avec l’audition des témoins à charge, l’actuel candidat républicain à la prochaine Présidentielle américaine écope déjà une première condamnation. En effet, ce mardi, à l’ouverture de l’audience, le juge instructeur Juan Merchan a conclu que l’ancien président avait violé une ordonnance de silence à 9 reprises ,et lui a infligé une amende de 1000 dollars par violation soit un total de 9 000 dollars.

« Trump est coupable d’outrage criminel pour avoir délibérément désobéi à un mandat légal du tribunal à neuf reprises pour des messages publiés sur Truth Social et son site Web de campagne.» a prononcé le juge assurant qu’il ne tolèrera pas de nouvelles violations et menace le candidat républicain à la présidentielle de novembre d’une incarcération en cas de récidive.

Alors qu’il lui est interdit de faire des déclarations publiques sur les témoins et jurés, dans un message publié sur Truth Social, le 10 avril dernier, Trump avait délibérément tenu des propos à l’endroit de plusieurs d’entre eux. L’ancien locataire de la Maison Blanche avait même traité son ancien avocat, Michael Cohen et l’actrice X, Stormy Daniels de “Sacs à merde”jugeant qu’ils ne sont pas impartiaux. Cependant, le juge Merchan a jugé que les déclarations sur ces derniers ne constituait une violation du bâillon et a souligné que d’autres sanctions suivront lors de la prochaine audience car la loi ne permet d’amendes que pour neuf au total.

À rappeler que le candidat républicain à la Présidentielle de novembre prochain est poursuivi pour 34 falsifications de documents comptables qui auraient servi à dissimuler un paiement de 130.000 dollars pour étouffer un potentiel scandale sexuel avec l’actrice porno dans la dernière ligne droite de la campagne présidentielle de 2016.

LIRE AUSSI

PressLakay