Etats-Unis : Stormy Daniels témoigne au procès de Donald Trump à New York

Donald Trump

Témoin-clé de l’affaire, l’ancienne star de films X, Stormy Daniels a témoigné, mardi 7 mai 2024, au Tribunal de New-York dans le cadre du procès pénal de Donald Trump.

L’affaire judiciaire dans laquelle l’ancien Président américain est accusé d’avoir acheter le silence d’une actrice porno en 2016, avant la Présidentielle, prend davantage de l’ampleur. En effet, après que les jurés ait été nommés, il y a plusieurs jours de cela, les témoins commencent à se présenter à la cour. Si la semaine écoulée, l’ancien avocat de Trump, Michael Cohen, s’était rendu au tribunal ; hier mardi, c’était au tour de Stormy Daniels, une autre des principales figures du procès historique.

De son vrai nom Stephanie Clifford, l’actrice de 45 ans a fait son entrée dans la salle d’audience bondée du tribunal de Manhattan en milieu de la matinée. Un peu nerveuse, elle s’est assise à la place du témoin, à la gauche des jurés et en face de l’ancien président des Etats-Unis afin de répondre aux questions.

Dans la narration des faits, l’actrice, toute vêtue de noir, ne s’est pas empêchée d’entrer dans les détails : le premier jour qu’elle a rencontré l’ancien locataire de la Maison Blanche, en marge d’une compétition de golf dans le Nevada, en 2006, jusqu’au paiement fait par le magnat de l’immobilier estimé à 130.000 dollars, peu avant la Présidentielle en 2016, pour taire une relation sexuelle qu’elle affirmait avoir eue avec l’ancien élu républicain.

« C’était une très brève rencontre » a commencé Daniels devant des jurés très attentifs. “Un membre de la sécurité m’avait abordé en me disant que M. Trump aimerait savoir si je souhaitais dîner avec lui”, a-t-elle poursuivi pendant que l’audience paraissait très absorbée hormis Donald Trump qui, lui, était demeuré impassible.

Ensuite, Stormy Daniels a affirmé avoir eu une relation sexuelle avec le milliardaire dans la suite de son hôtel, ce que le républicain nie catégoriquement. À un moment donné, les procureurs l’ont interrompu pour montrer une photo devenue virale où l’ancien président républicain était en compagnie de l’actrice.

Puis, répondant aux interrogations de la procureure Susan Hoffinger qui menait l’interrogatoire, Daniels a raconté dans les moindres détails le moment où l’homme d’affaires et elle ont eu le rapport sexuel.

“Après avoir quitté la salle de bain, j’ai trouvé M. Trump dévêtu sur le lit. J’ai senti le sang quitter mes mains et les pieds comme quand on se lève trop vite” s’est-elle souvenue assurant qu’elle ne se sentait pas menacée bien que l’intention de l’homme d’affaires « était assez claire » et que le « rapport de force était déséquilibré ».

« J’ai fini par avoir une relation sexuelle avec lui. J’ai eu honte de ne pas avoir arrêté ça, de ne pas dire non » a ajouté l’actrice de films pornographiques qui compare la situation à « un black-out ».

Pendant que Stormy Daniels témoignait sans se retenir, l’ambiance paraissait plutôt tendue. Le juge Juan Merchan a paru agacé par certaines questions de la procureure, alors que l’une des avocates de Trump, Susan Necheles, avait plaidé pour que la relation sexuelle ne soit pas évoquée.

Cette affaire qui a fini par gagner les couloirs de la justice américaine après sa révélation par le Wall Street, en janvier 2018, continue à faire couler beaucoup d’encre. Si le procès prend de l’ampleur, l’accusé n’a jamais manqué une occasion de démentir l’ancienne star du X jugent que ses allégations attaquent sa crédibilité.

Quelques heures avant l’audience, l’ancien locataire de la Maison Blanche et actuel candidat à la Présidentielle de novembre prochain avait effacé une publication sur le compte de son réseau, Truth Social. Dans le contenu, le milliardaire se plaignait, annonçant le témoignage de l’actrice porno, sans la nommer, mais surtout, protestant du faible temps mis à disposition de ces avocats pour préparer ce moment.

Récemment, le tribunal de New-York avait infligé neuf amendes de 1000 dollars chacun à l’ancien élu républicain pour avoir mentionné, à neuf reprises, les témoins et les jurés dans une intervention publique. Lundi, le juge l’avait menacé, pour une deuxième fois, de l’incarcérer s’il recommençait..

LIRE AUSSI

PressLakay