Fednel Monchéry a été malmené ce vendredi par un citoyen à Cabaret

0 2

 

Alors qu’il est frappé par une mesure d’interdiction de départ par le juge d’instruction Chavannes Étienne dans le cadre du dossier relatif au massacre de La Saline, le directeur général du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales Fednel Monchéry a été malmené ce vendredi par Dickson Oreste, un citoyen dans la commune de Cabaret.

Au moment où il s’apprêtait à participer à la cérémonie funéraire de Joseph Will Thomas maire principal de la commune de Cabaret décédé le 24 juillet dernier suite à des problèmes respiratoires, Fednel Monchéry a été pris dans la tenaille de Dickson Oreste, un militant politique qui s’était investi de l’espace où se trouvait le DG et l’avais embrasé puis frappé par terre en scandant « Ou gen manda kont ou, mwen menm, mwen fè travay pam nan antanke sitwayen. Mwen aretew e map remèt ou bay lajistis ».

Sous l’intervention de ses gardes du corps présent et plusieurs agents de la police nationale d’Haïti qui ont déclenché des rafales de balles pour disperser la foule, l’ancien candidat au sénat pour le département de l’Ouest a eu le temps de s’échapper pour éviter le pire. Car, son véhicule Prado Marron Immatriculé 00051 a essuyé des jets de pierres des autres militants massés devant la barrière principale de l’église Mont-Carmel de la commune.

Selon Dickson Oreste qui se félicite d’avoir posé cet acte courageux et de citoyenneté, un type comme Fednel Monchéry dénoncé par la clameur publique d’avoir participé au massacre de La Saline dans les soirées de 12 et 13 Novembre dernier n’a pas le droit de circuler librement dans le pays sous les yeux du commissaire près du tribunal de Première instance de Port-au-Prince et d’autres autorités de l’État.

Il déplore par le fait que plusieurs autorités de la chaîne judiciaire du pays étaient présentes à l’Église et qu’elles ont refusé de le soutenir dans le but dit-il, de conduire le directeur général du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales devant la justice.

Réagissant aux questions des journalistes après ce qui s’était passé en sa présence, Jean Jonas Saint-Juste, l’un des maires assesseurs du conseil municipal de la Croix-des-Bouquets accuse la justice haïtienne d’être partiale en raison dit-il, que Fednel Monchéry est accusé d’être impliqué dans le massacre de La Saline et qu’il est encore libre de circuler sans réponde aux interrogations de la justice.

Depuis près de deux semaines, Fednel Monchéry et Joseph Pierre Ricahard Duplan respectivement directeur général du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales et délégué départemental de l’ouest sont interdits de laisser le pays en attendant la lumière soit faite sur le dossier du massacre de La Saline où ils ont été accusés nommément par plusieurs rapports d’enquête des organismes de défenses des droits humains dans le pays et surtout celle du secrétaire général des nations unies.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More