Football | La Cour de Justice Européenne prononce son verdict dans l’affaire de la Super League

Football | La Cour de Justice Européenne prononce son verdict dans l’affaire de la Super League

La Cour de Justice Européenne (CJCE) a confirmé, jeudi 21 décembre 2023, que ni l’UEFA ni la FIFA ne peuvent imposer de sanctions aux clubs qui participent à des compétitions alternatives. Un verdict de la plus haute instance judiciaire du football européen qui donne droit donc au ambitieux projet de la Super League que des clubs comme le Real Madrid et le FC Barcelone avaient défendu.

« Ni l’UEFA ni la FIFA ne peuvent imposer de sanctions aux clubs qui participent à des compétitions alternatives » a tranché la Cour.

En réaction, l’UEFA dit prendre note de cette décision du CJCE dans cette affaire. Elle a souligné que cela ne signifie pas pour autant une autorisation ou une validation de la Super League. Parallèlement, l’instance phare du football européen a fait savoir que ce verdict de la plus haute instance judiciaire du football en Europe n’est que le résultat d’une lacune qui a avait existé.

“Cette décision ne signifie pas une approbation ou une validation de la soi-disant Super League ; cela souligne plutôt une lacune préexistante dans le cadre d’autorisation préalable de l’UEFA, un aspect technique qui a déjà été reconnu et résolu en juin 2022” a déclaré la plus haute instance du Football en Europe.

“ L’UEFA est confiante dans la robustesse de ses nouvelles règles, et en particulier dans le fait qu’elles sont conformes à toutes les lois européennes pertinentes.” a-t-elle poursuivi.

Par ailleurs, l’UEFA dit rester résolue dans son engagement à assurer la défense de la pyramide du Football européen à ce qu’elle continue de servir les intérêts plus large de la société. Elle se dit convaincue que la pyramide solidaire du football européen, que les supporters et toutes les parties prenantes ont reconnu que son projet reste irremplaçable et qu’il sera protégé contre la menace d’une scission par les lois européennes et nationales.

De son côté, le président du Real Madrid, Florentino Peres, qui a tant défendu le projet, n’a pas manqué l’occasion pour féliciter la Cour de Justice Européenne d’avoir pris la “bonne” décision. Le dirigeant de la Casa Blanca a assuré que la victoire de la Super League l’est aussi pour le football, les supporters et la liberté.

« Le football, les supporters et la liberté ont gagné aujourd’hui.” a-t-il soutenu tout en déclarant que le football ne sera plus Jamais un monopole.

La Ligue espagnole, quant à elle, a une fois de plus dénoncé, le projet de Super League en soutenant haut et fort que celle-ci est un modèle égoïste et élitiste.

« Tout format qui n’est pas totalement ouvert, avec un accès direct, année après année, via les ligues nationales, est un modèle fermé. » s’est-elle positionnée.

Il faut souligner que le Real Madrid et le FC Barcelone, qui ont défendu jusqu’au bout, la Super League, sont donc à mesure de pouvoir recevoir un prime de fidélité qui s’élève à un milliard d’euros chacun mais aussi en tant que membres fondateurs de la compétition.

À noter que le nouveau projet de Super League, qui pourrait voir le jour lors de la saison 2025-2026, sera une ligue ouverte basée sur le mérite sportif. Elle comptera plusieurs divisions avec un total de 60 à 80 clubs participants. Un minimum de 14 matches à disputer par équipe.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay