Football | L’arbitre de la VAR du match PSG-Newcastle mis à l’écart par l’UEFA pourquoi?

Football | L’arbitre de la VAR du match PSG-Newcastle mis à l'écart par l’UEFA pourquoi?

Au lendemain de la rencontre qui opposait les Migpies face aux Parisiens, mardi, l’arbitre de la VAR, Tomasz Kwiatkowski a été suspendu par l’UEFA. Dans un match où les enjeux étaient de taille, ce dernier n’avait pas hésité pour changer le sort avant le coup de sifflet final en appelant l’arbitre centrale, Szymon Marciniak, à visionner une action dans les ultimes secondes de la fin du temps additionnel (90’+8), afin que ce dernier accorde un penalty litigieux, douteux, et qui a fait scandale dans la presse britannique qui le qualifie de «honteux», «écoeurant» voire même «dégoutant».

Effectivement, s’il n’y avait pas eu ce penalty qui a été transformé en but par Kylian Mbappe, le club de la capitale française aurait dû perdre le match (0-1) face au Newcastle et du coup, se voir éloigné davantage dans la course pour la qualification au prochain tour de la plus prestigieuse des compétitions au niveau des clubs européens. Cette action dont le PSG en a profité sur décision du corps arbitral, sur laquelle il n’y avait pas de contact direct, d’après l’IFAB, instance qui détermine et fait évoluer les règles du jeu du football, n’est donc pas sans conséquence dans le classement du groupe.

Penalty sifflé en faisant fi des règles établies par l’IFAB

D’après l’IFAB, le penalty n’est pas nécessairement sifflable, à condition que le ballon ait touché une autre surface du corps du joueur en amont. Ce qui veut dire que quand une telle action se présente dans le match, après son visionnement par les arbitres de la VAR, une fois bien analysée, ceux-ci ne sont pas obligés de faire appel à l’arbitre central. Donc, le choix de ne pas faire appel à Szymon Marciniak, sur une action similaire dans la rencontre, était donc judicieux.

Penalty non sifflé suite à une action similaire

Le choix de ne pas faire appel à Marciniak sur l’action pour laquelle ce dernier a jugé bon d’octroyer penalty aux hommes de Luis Henrique était judicieux certes, il ne l’a pas ignorée. Ce qui n’est pas un problème si on ne prend pas en compte la règle établie par l’IFAB. Toutefois, ignorer une situation pareille dans un premier temps, là, ça pose problème. En effet, à la 71e minute de jeu, le jeune Lewis Miley avait en vu le ballon ricocher sur son bras, après avoir touché son genou, à la surface de réparation. Pour cette raison, l’arbitre n’avait pas accordé de penalty.

Voici donc les raisons qui expliquent la mise à l’écart de l’arbitre de la VAR, Tomasz Kwiatkowski. Ses mauvaises décisions ont fait qu’un sentiment d’injustice a prédominé tout au long du match qui opposait le PSG, à domicile, face au Newcastle. Ses sollicitations de l’arbitre central ont largement favorisé le club de la capitale française dans la lutte pour la qualification au 8e de finale dans cette groupe qui ne dicte toujours pas son verdict.

Dans nos archives

LIRE AUSSI

PressLakay