Football: L’ascension fulgurante de Vinicius

Football: L'ascension fulgurante de Vinicius

Nous sommes en train d’assister à une nouvelle ère dans le football mondial. Fini le style de jeu Tikitaka. Le jeu est un peu plus direct, pragmatique, un jeu de transition ponctué de vitesse, de dribbles, de régularité avec beaucoup d’impact physique et des pressings en permanence au cours des rencontres. Finie l’hégémonie de Messi et de CR7 au profit de l’émergence d’autres cracks.

Football: L'ascension fulgurante de Vinicius

Alors que tout les observateurs du football pensent trouver la nouvelle rivalité à savoir Mbappé et Haaland, en fait depuis deux ans, un certain Vinicius nous persuade un peu plus chaque jour que cette confrontation va mettre aux prises au moins trois protagonistes.

Bien qu’il ne soit un buteur prolifique comme le français ou le norvégien, le brésilien est le genre de joueur qui rappelle que le football moderne aura toujours besoin d’un dribbleur déstabilisant

D’ailleurs, Vinicius – ailier moderne – possède de très bonnes qualités dont le dribble, l’explosivité, la vitesse, la percussion, et surtout, un élément vital dans le football d’aujourd’hui qu’est le pressing. En somme, en un contre un, le brésilien est tout simplement le meilleur au monde.

Vinicius, deux ans digne d’un balon d’or ?

Vinicius est l’une des plus grandes progressions de l’histoire du football. Passé d’un joueur très maladroit à l’un des meilleurs joueurs du monde, il faut un sacré mental pour réaliser un tel exploit, d’autant plus que match après match le joueur ne cesse de progresser.
Et à juste titre, son coéquipier en club Karim Benzema a déclaré : « Vinicius arrive à son meilleur à chaque match. Même s’il ne marque pas, il apportera du rythme et demandera beaucoup le ballon. Il est l’un des meilleurs joueurs de son âge.»

À titre de rappel, la saison dernière Vinicius était extraordinaire, buteur en finale de la ligue des champions, une saison à plus de 20 buts, 20 passes décisives, tout en étant la deuxième option de son équipe.

Pour la deuxième saison, l’attente était encore plus grande, puisque c’était la saison de confirmation pour le dossard 20 du Réal qui n’a pas déçu. Vinicius a donc fait mieux. Ses performances sont tellement linéaires qu’il a pris le leadership technique de l’attaque du système mis en place par Ancelotti. Toutes les actions dangereuses du Real passe systématiquement par lui.

La saison n’a même pas encore terminé Vinicius a déjà dépassé ses statistiques de l’an passé, en terminant au passage meilleur joueur de la coupe du monde des clubs, joueur le plus décisif de la ligue des champions, terminant trois fois consécutives meilleur joueur du mois du Real Madrid.

Fin intéressant c’est que malgré sa progression spectaculaire de ces deux dernières années, Vini Jr n’a pas encore atteint son plein potentiel. Après Kaka en 2007, il ne reste qu’à voir s’il saura être le prochain brésilien à soulever le ballon d’or dans un avenir proche.

Bill Berlyn Claude

LIRE AUSSI

PressLakay