Force multinationale | Le rapport du SG de l’ONU remis au Conseil de Sécurité des Nations-Unies

Antonio Guterres secrétaire général de l'ONU

Le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres a remis, ce mardi 15 août 2023, au Conseil de Sécurité des Nations-Unies, le rapport exigé concernant le déploiement d’une force multinationale en Haïti pour combattre l’insécurité.

Antonio Guterres secrétaire général de l'ONU
Antonio Guterres secrétaire général de l’ONU

Les séances à l’ordinaire du Conseil de Sécurité des Nations-Unies ont bien démarré, ce mardi. Comme l’avait annoncé l’ambassadrice des États-Unis auprès des Nations-Unies, Linda Thomas-Greenfield, la crise sécuritaire qui sévit actuellement en Haïti a bel et bien fait l’objet des discussions entre les 15 membres du Conseil. Comme l’avait exigé ce dernier, le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres a remis, en main propre, le rapport produit sur l’éventuelle intervention d’une force multidimensionnelle en Haïti.

Dans ce rapport, deux options ont donc été présentées par M. Guterres aux 15 membres du Conseil pour appuyer le Kenya dans sa démarche visant à soutenir Haïti dans sa lutte contre l’insécurité. Soit en fournissant un soutien logistique à la force multinationale qui accompagnera la Police Nationale d’Haïti ou en renforçant une mission politique de l’ONU qui existe déjà dans le pays.

D’après le Secrétaire Général de l’ONU, l’utilisation d’une force robuste à travers le déploiement de policiers multinationaux est d’autant plus efficace et nécessaire pour le rétablissement de l’ordre dans le pays. Il a aussi insisté sur le fait que cette force doit utiliser des moyens militaires pour combattre les gangs armés qui terrorisent quotidiennement la population haïtienne dans divers endroits du pays.

Parallèlement, M. Guterres a soutenu que la force multinationale qui doit être déployée ne devrait pas être celle de l’ONU parce que les Haitiens ont un mauvais souvenir des casques bleus.

À rappeler que le gouvernement Kenyan se dit prêt à diriger la force multinationale qui doit intervenir en Haïti. Il compte fournir 1000 policiers. D’autres pays comme la Jamaïque et le Bahamas se préparent déjà à envoyer des troupes. Les États-Unis, quant à eux, ont proposé une aide multiforme dont financière.

À noter aussi une mission d’évaluation des autorités kényanes sont attendues, dans les prochains jours, dans le pays. Le Département d’État Américain et ses partenaires se disent prêts à soutenir cette démarche de Nairobi de même qu’à y participer.

Lire aussi https://presslakay.net/la-crise-securitaire-a-nouveau-au-centre-des-discussions-au-conseil-de-securite-des-nations-unies/?amp=1

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay