France: des organisations haïtiennes appellent à interdire le spectacle de Michel Martelly prévu le 10 juin

0 38

Des haïtiens de l’étranger se lancent dans la chasse de l’ex-président Michel Joseph Martelly, chanteur du groupe Sweet Micky. En effet, dans une lettre ouverte adressée au maire de la ville de Sarcelles, Patrick HADDAD, ces haïtiens lui demandent d’interdire la prestation de Sweet Micky prévue le 10 juin à la salle Venise.

Ex-président Michel Joseph Martelly, chanteur de Sweet Micky

Nous partageons le contenu de cette correspondance avec vous.

« C’est avec le cœur lourd et rempli de tristesse, mais aussi sous le signe de l’espoir de voir triompher les valeurs républicaines que la communauté haïtienne de France, notamment celles de Sarcelles et villes avoisinantes, se voient dans l’obligation de solliciter votre haute considération sur une activité, se disant artistique, devant se tenir dans votre commune en date du 10 juin 2022 dans la salle Venise au 30 Route de Groslay 95200 Sarcelles.

En effet, Monsieur le Maire, les associations et les franco-haïtien.e.s signataires de la présente correspondance, n’ignorent nullement que la liberté d’expression et la liberté artistique sont des droits fondamentaux dans une société qui se veut ouverte et démocratique.

Toutefois, il va de soi, qu’aucun artiste, et sous quelque forme que ce soit, ne peut se cacher derrière la liberté artistique afin de véhiculer des messages haineux, injurieux et misogynes, allant jusqu’à l’apologie de viols et d’agressions sexuelles contre des femmes.

Ces messages, contraires à la cohésion sociale, contraires aux valeurs et aux principes fondamentaux qui nous gouvernent, n’ont et ne devront jamais avoir à se prononcer sur le territoire de votre commune. De ce fait, nous vous appelons solennellement à déclarer l’artiste Joseph Michel Martelly , personna non grata sur le territoire de votre commune.

Élu président d’Haïti en 2011 à 2016, Monsieur Michel Joseph Martelly pendant sa présidence, s’est attelé à mettre à genoux l’ensemble de nos institutions en théorisant le concept de “bandit légal” autrement, la légalisation des trafics en tout genre au sommet de l’Etat. Et, à ce jour, des indices graves et concordants laissent entendre qu’il a détourné des centaines de millions de dollars des fonds publics haïtiens.

Interpellé par une femme le 28 juillet 2015 sur sa gestion du pays, il l’a insultée en lui repondant: “vas derrière le mur là-bas. Trouves-toi un homme et fais-toi violer. Sinon, rejoins-moi sur le podium que je te défonce… Salope” et d’ajouter “vous êtes une pute”.

Au vu de ces éléments, Monsieur le Maire, au nom de quoi la ville de Sarcelles accueillerait-elle et ce, même dans un cadre strictement privé, un soi-disant artiste faisant systématiquement fi des valeurs et des principes indispensables au vivre-ensemble et à la coexistence pacifique de nos communautés?

En effet, Monsieur le Maire, c’est sur la base de ces éléments et par peur que sa venue ne porte atteinte à l’ordre public, que de grandes villes du monde, à l’image de Montréal, de Santo Domingo et très récemment, de Miami que les autorités municipales de ces villes ont, tour à tour, interdit à ce personnage controversé, de se produire sur leur territoire respectif.

Votre ville, connue pour sa diversité ethnique, cultuelle et culturelle, connue pour la coexistence pacifique de ses habitants, ne peut, au risque de porter atteinte aux valeurs qui sont les siennes, accueillir un pseudo artiste dont le fond de commerce n’est que haine et mépris à l’égard des femmes.

Monsieur le Maire, la communauté haïtienne de France vous appelle solennellement et après enquête, à prononcer une interdiction pure et simple de la tenue de ce spectacle. De notre point de vue, à défaut d’une interdiction, il se pourrait que ce spectacle se transforme en bagarre généralisée aux conséquences, sans nul doute, incalculables.

Pour corroborer nos allégations, nous soumettons à votre appréciation des vidéos, chansons et coupures de journaux dans lesquels Monsieur Martelly insulte avec fierté et arrogance les femmes tout en incitant à la haine, aux viols et agressions sexuelles.

Monsieur le Maire, vous ne pouvez qu’être d’accord avec nous sur le fait que « diriger c’est prévoir « . Par voie de conséquence, la communauté haïtienne en appelle à votre sagesse et vous demande, par mesure de précaution et par respect des valeurs qui sont les nôtres, d’enjoindre le promoteur du spectacle de bien vouloir purement et simplement l’annuler.

Espérant que la teneur de cette correspondance retiendra votre bienveillante attention et que suites favorables en seront données, la communauté vous prie de croire en l’expression de ses salutations distinguées ».

Il faut rappeler que la semaine écoulée Michel Martelly a été interdit de performer au festival de Little Haiti.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More