France: des prisonniers sont entrés en rébellion suite à une annonce d’arrêt temporaire des cantines de poulet-frites

Prisonnier français

Une mutinerie a eu lieu la semaine écoulée au centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan. Des dizaines de prisonniers ont refusé de regagner leurs cellules après avoir appris la nouvelle de l’arrêt temporaire des cantines de poulet-frites.

Prisonnier français
Prisonnier français/ CP: Twitter

« Une quarantaine de détenus du sixième étage du bâtiment-A ont refusé de réintégrer leurs cellules », a communiqué le syndicat Ufzp-Unsa Justice en France.

Selon le syndicat, le calme est ramené après environ 20h dans cette prison, suite à l’intervention des équipes régionales d’intervention et de sécurité. Après cette opération, trois prisonniers sont placés en quartier disciplinaire.

Cet incident a complètement surpris le délégué syndical Hubert Grataud, qui voit « incroyable la cause de ce mouvement », tout ça pour un plat de poulet-frites.

Le syndicat rappelle dans sa note que « la cantine de poulet-frites est une simple faveur accordée à la population pénale ». Il proteste et dénonce cette décision.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay