George Washington et ses leçons de leadership pour les politiciens en Haïti

0 93

George Washington est l’un des quatre principaux pères fondateurs des États-Unis d’Amérique. Les trois autres sont : John Adams, Thomas Jefferson et James Madison. Tout comme nous avons quatre principaux pères fondateurs en Haïti qui sont : Toussaint Louverture, Jean Jacques Dessaline, Alexandre Pétion et Henri Christophe, les États-Unis en ont quatre également. Cet article fait partie de mon engagement à écrire sur certains grands hommes qui ont fait de grandes choses pour leur pays en créant des institutions ou en aidant à créer des institutions qui ont survécu à leur vie. Si vous connaissez mes articles, vous savez que j’ai écrit sur : Vladimir Lénine, Fidel Castro, Mao Zedong, Ho Chi Minh, Simon de Montfort et bien d’autres. Ces dirigeants aiment tellement leur pays qu’ils se rabaissent pour élever leur pays. C’est ce que les politiciens en Haïti doivent faire.

Archange Deshommes

George Washington est né et a grandi à Popes Creek, comté de Westmoreland en Virginie, en Amérique du Nord britannique. Son père était Augustine Washington et sa mère était Mary Ball Washington. Sa femme était Martha Washington. Il avait deux enfants adoptés : John Parke et Patsy Curtis. Il était le principal général de l’armée continentale des États-Unis qui a vaincu la Grande-Bretagne, le pays le plus puissant à la fin du XVIIIe siècle et a déclaré les États-Unis, pays indépendant le 4 juillet 1776. Il a été le premier président de la États-Unis de 1789 à 1797. Il a été président pendant deux mandats. Ses partisans voulaient qu’il soit roi à une époque où la plupart des pays d’Europe et du monde ont des rois et des reines. Il a choisi de ne pas être roi pour créer une meilleure démocratie pour son pays. George Washington aurait pu être un président de 5 ou 7 mandats, mais il a choisi de ne pas l’être pour créer un bon exemple pour les dirigeants politiques après lui tels que : John Adams, Thosmas Jefferson, James Madison et bien d’autres.

En ce qui concerne la révolution haïtienne, d’un côté les pères fondateurs des États-Unis étaient soucieux de ne pas avoir une révolte d’esclaves dans les colonies inspirées par Toussaint, Jean Jacques Dessaline, Henri Christophe et Alexandre Pétion et de l’autre accueillent la révolution parce qu’elle ressemblait à leur propre révolution contre l’empire britannique. Le président John Adams a envoyé des envoyés spéciaux en Haïti tels que le diplomate Edward Stevens pour établir de bonnes relations entre les deux pays. Après l’indépendance d’Haïti le 1er janvier 1804, les massacres blancs de riches planteurs français par Jean Jacques Dessalines avaient causé beaucoup de frustrations entre les États-Unis et Haïti. Contrairement aux pères fondateurs des États-Unis qui ont créé un pays démocratique, les pères fondateurs haïtiens n’avaient pas fait cela.

Dans la constitution de Toussaint ou la constitution de 1801. Toussaint est nommé gouverneur à vie avec pouvoir de nommer son successeur. Dans la constitution de 1805 ou constitution de Dessalines, Jean Jacques Dessaline est nommé Empereur à vie avec pouvoir de nommer son successeur. Il en fut de même pour Henri Christophe dans la constitution de 1807 et Pétion dans la constitution de 1816. Ils étaient roi à vie et président à vie avec le droit de nommer leurs successeurs. Ces quatre pères fondateurs avec l’absence d’organisation politique du pays après son indépendance ont ouvert la voie au chaos politique et à la confusion auxquels nous assistons aujourd’hui.

Les gens qui ne comprennent pas l’histoire veulent blâmer les États-Unis et certains autres pays occidentaux pour la confusion et le chaos en Haïti. Je ne dis pas ici que les États-Unis ne sont pas en partie responsables de la situation. Je dis ici qu’ils ne sont pas la cause profonde. La cause profonde est l’échec des pères fondateurs et des dirigeants politiques après les pères fondateurs à organiser, institutionnaliser le pays. Aucun autre pays ne viendra organiser Haïti pour nous, nous devons le faire. Nous devons réformer les institutions et faire d’Haïti un meilleur endroit pour son peuple. Le général George Washington est un excellent exemple d’un homme qui a aidé à institutionnaliser son pays en mettant le pouvoir entre les mains du système au lieu de lui-même. Quand je dis le système, je veux dire les différentes branches du gouvernement : exécutif, législatif, judiciaire, armée, les gouvernements des 13 colonies ou États, etc.

Archange Deshommes, Auteur du livre:  Democratie pour la crise haitienne:  Des idees pour les reformes politques en Haiti ( disponible sur Adeshommes@hotmail.com/ Amazon.com)

Auteur de plus de 50 articles sur Haiti et le monde

Adeshommes@hotmail.com /  786-768-3000

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More