Gonaïves : l’ancien dirigeant du Front Résistance, Wilfort Ferdinand, blessé par balles

Gonaïves : l’ancien dirigeant du Front Résistance, Wilfort Ferdinand, blessé par balles

L’ancien dirigeant du Front Résistance contre le président Jean Bertrand Aristide en 2004, Wilfort Ferdinand, connu sous le sobriquet de « Ti Will » a été blessé par balles, dans la nuit du 25 au 26 novembre 2023, à la suite d’une altercation survenue lors d’une fête aux Gonaïves.

Connu pour avoir dirigé le Front Résistance aux Gonaïves en 2004, l’un des chefs de file des mouvements de revendications contre l’ancien Président Jean Bertrand Aristide, Wilfort Ferdinand, a été touché par plusieurs projectiles au niveau de ses jambes. L’incident a eu lieu dans la nuit du 25 au 26 novembre dernier.

Des images devenues virales sur les réseaux sociaux montrent effectivement l’adversaire farouche de l’ancien Chef d’État menotté à son lit d’hôpital au centre hospitalier “La Providence” suite à son arrestation par les forces de l’ordre, après l’altercation.

La victime a précisé qu’elle était dans le bar où la fête se déroulait tranquillement avant qu’un individu non identifié lui a agressé. Ti Will a continué en disant que les forces de l’ordre étaient arrivées sur les lieux et pendant qu’il retirait son t-shirt pour montrer qu’il n’est en possession d’aucun arme à feu, ces dernières ont fait feu.

À rappeler que Ti Will est connu pour être l’un des opposants farouches de Jean Bertrand Aristide. Il a été interpellé lors d’une opération menée par la PNH, conjointement avec la MINUSTAH. Ensuite, il s’était évadé du pénitencier national après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010. Deux ans après, il a été arrêté dans la ville frontalière de Dajabon en République Dominicaine.

En 2014, il a été condamné à neuf ans d’emprisonnement. Par la faveur d’une grâce présidentielle faite par l’ancien Chef d’État, Michel J. Martelly, Ti Will a pu sortir de prison. Il a été vu récemment dans des manifestations pour exiger le départ de l’actuel Premier Ministre a.i. Ariel Henry.

Dans nos archives

LIRE AUSSI

PressLakay