Guerre Russie-Ukraine : le Pape François propose de rencontrer Poutine

0 18

Le Pape François a déclaré qu’il avait proposé de se rendre à Moscou pour rencontrer le président russe Vladimir Poutine dans le but d’arrêter la guerre en Ukraine, mais n’a toujours pas reçu de réponse.

Pape François/ cp: firtsport

Le pontife a demandé une rencontre via le secrétaire d’État du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, 20 jours après que Poutine a ordonné aux troupes d’entrer en Ukraine le 24 février, a déclaré le pape au journal italien Corriere della Sera dans une interview publiée mardi. Au cours de l’entretien, François a également rapporté une conversation qu’il a eue en mars avec le patriarche Kirill de l’Église orthodoxe russe, un fervent partisan de l’invasion.

Suite à des suggestions concernant une visite dans la capitale ukrainienne, le pape a été clair : « Je ne vais pas à Kiev maintenant… Je dois d’abord aller à Moscou, je dois rencontrer Poutine ».

Le papier à la main, il a lu toutes les justifications de la guerre , a déclaré le pape au Corriere. Je l’ai écouté et je lui ai dit : ‘Je ne comprends rien à tout ça. Frère, nous ne sommes pas des clercs de l’État, nous ne pouvons pas utiliser le langage de la politique, mais celui de Jésus… Pour cela, nous devons trouver les chemins de la paix, arrêter les tirs d’armes.

Le Pape François a appelé à plusieurs reprises à la fin des hostilités dans ce pays déchiré par la guerre mais n’a pas directement critiqué Vladimir Poutine. Début avril, le pape a déclaré qu’un potentat, malheureusement pris dans des revendications anachroniques d’intérêts nationalistes, provoque et fomente des conflits.

Le Pape François a fréquemment dénoncé l’industrie de l’armement et les augmentations annoncées des dépenses de défense par l’Occident ces dernières semaines. Mais il a également défendu le droit des Ukrainiens à protéger leur territoire de l’invasion russe, conformément à la doctrine sociale catholique. Il a déclaré au Corriere qu’il se sentait trop éloigné pour juger de la moralité du réapprovisionnement des forces armées ukrainiennes depuis l’Ouest.

Mais il a également dit qu’il essayait de comprendre pourquoi la Russie avait réagi comme elle l’avait fait. Peut-être que cet aboiement de l’OTAN à la porte de la Russie l’avait incité, aurait-il déclaré, une colère dont je ne sais pas si vous pouvez dire qu’elle a été provoquée, mais qui peut être facilitée.

À rappeler que depuis des décennies, les papes cherchent à se rendre à Moscou dans le cadre de l’effort de longue date visant à rétablir les relations avec l’Église orthodoxe russe, qui s’est séparée de Rome il y a plus de 1 000 ans. Mais une invitation n’a jamais été reçue.

Robinson JEROME

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More