Guy Philippe ne répond pas aux critères pour faire partie du Conseil Présidentiel selon Washington

Guy Philippe Haïti

Le Département d’État Américain a souligné, mardi 12 mars 2024, que l’ancien sénateurs de la Grande-Anse, Guy Phillippe, ne répond pas aux critères pour faire partie du Conseil Présidentiel qui sera prochainement constitué pour prendre les rênes du pouvoir politique en Haïti.

Si dans un premier temps, plusieurs organismes politiques qui prennent activement part aux assises à Kingston, n’étaient pas en faveur d’un Collège présidentiel comme l’avait conseillé les dirigeants de la CARICOM, finalement tout le monde semble bien décidé à ce que celui-ci soit constitué. Alors que les dispositions sont déjà prises entre les acteurs politiques haïtiens pour constituer le CP, des noms commencent à citer haut et fort. C’est le cas de celui de l’ancien soldat des FAD’H.

Ce mardi, le porte-parole du Département d’État Américain, Matthew Miller a déclaré que Guy Philippe ne pourra pas faire partie du prochain gouvernement qui sera mise sur pied en Haïti. Il a avancé qu’en raison de ses condamnations pour plusieurs crimes, l’ancien élu de la Grande-Anse qui vient tout juste de purger une peine aux États-Unis ne peut en aucun cas faire partie du CP.

“(…) Certainement, en ce qui a trait à la participation d’un quelconque individu au Conseil Présidentiel, les critères définies lors des réunions indiquent clairement que si celui-ci a été condamné par la justice, il ne peut en aucun cas en faire partie.” a-t-il soutenu.

Il faut souligner que lors d’une interview accordée à Reuters, vendredi 8 mars dernier, le responsable de la plateforme politique Réveil National pour la Souveraineté d’Haïti n’avait pas caché son ambition de devenir président. L’ancien chef rebelle avait même assuré qu’au cas où il prenait les rênes du pouvoir, il accorderait l’amnistie à tous les chefs de gangs armés criminels qui terrorisent quotidiennement la population haïtienne.

LIRE AUSSI

PressLakay