Haïti: Ariel Henry n’accorde aucune importance aux municipalités, a confié un maire

Haïti: Ariel Henry n'accorde aucune importance aux municipalités, a confié un maire

Depuis l’arrivée du premier ministre Ariel Henry à la tête de la primature, les municipalités connaissent l’enfer sur terre. Elles sont traitées en parent pauvre, nous confie un maire sous couverture d’anonymat.

Haïti: Ariel Henry n'accorde aucune importance aux municipalités, a confié un maire
Ariel Henry

Si une mairie veut réaliser une activité ou un projet, il revient au ministère des finances de faire un virement sur son compte car toutes les recettes des mairies vont directement à la Banque centrale. Ces argents ne peuvent pas être décaissés sans l’aval de l’Etat central, souligne t-il.

Cette situation n’est pas sans conséquences sur le quotidien des employés de ces mairies respectives qui font face à des problèmes de toutes sortes.

« Les employés se plaignent du fait qu’ils ne peuvent prendre soins de leurs familles, envoyer leurs enfants à l’école. Les municipalités ont plus de 6 à 20 mois d’arriérés de salaires à payer », raconte notre contact.

Face à cette situation, un ultimatum est donné au gouvernement « de facto » dirigé par Ariel Henry pour agir en vue de résoudre ce problème, annonce t-il.

Si rien n’est fait, les mairies qui se trouvent dans cette situation vont agir contre le gouvernement. Car poursuit-il, ce n’est pas tout le monde qui veut rentrer dans des actes de corruption.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay