Haïti/ Assassinat du journaliste Maxihen Lazarre par des policiers:  » C’en est trop! », s’alarme le RENAMEL

0 111

Le photojournaliste Maxihen Lazarre a été tué, ce mercredi 23 février, par des agents de la PNH, au cours d’une manifestation organisée par les ouvriers de la sous-traitance pour exiger un salaire minimum de 1500 gourdes. À cet effet, le Réseau National des Médias en Ligne (RENAMEL), dans une note de protestation signée par son président Berrick Estidor, condamne l’assassinat du journaliste.

Le RENAMEL juge irresponsables les déclarations de Jovenel Moïse ténues à l'encontre des journalistes devant l'ONU.
RENAMEL

Le RENAMEL en profite pour souhaiter un prompt rétablissement aux autres journalistes blessés dans l’exercice de leur métier, au cours de cette même journée. Aussi, il déplore et condamne avec la plus grande rigueur toutes sortes d’attaques et de menaces proférées à l’encontre des journalistes ces derniers jours.

« Ç’en est trop! » S’alarme l’organe régulateur de la presse en ligne en Haïti. Le RENAMEL appelle les autorités compétentes à diligenter une enquête et prendre, sous peu, des mesures nécessaires pour que les auteurs des actes barbares contre tous les citoyens généralement quelconque et les journalistes en particulier, puissent répondre de leurs forfaits par devant la justice.

Les autorités de l’État doivent s’efforcer de protéger la vie de tous les citoyens du pays dont les travailleurs et travailleuses de la presse. Car, souligne le RENAMEL, le droit à la vie est un droit fondamental de l’être humain, garanti et protégé par la déclaration universelle des droits de l’homme et la constitution haïtienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More