Haïti: Avant son assassinat, Jovenel Moïse avait dressé une liste de narco trafiquants à remettre à la DEA, révèle le New-York Times

0 88

Dans une enquête réalisée par le journal Américain, New-York Times, il révèle les causes qui seraient à la base de l’assassinat de Jovenel Moïse. Le journal a interviewé plus de 70 personnes et s’est rendu dans huit des dix départements d’Haïti pour interroger des politiciens, des amis d’enfance de M. Moïse, des policiers, des pêcheurs ainsi que des personnes liées au trafic de drogue.

Selon les révélations du journal, Charles “Kiko” Saint-Rémy occupait une place centrale dans la liste de M. Moïse. C’est du moins les déclarations de deux hauts fonctionnaires haïtiens chargés d’aider à rédiger le dossier. Il ajoute  que M. Saint-Rémy est un homme d’affaires haïtien que la Drug Enforcement Agency (D.E.A.), l’office américain de lutte contre les stupéfiants, suspecte depuis longue date d’être impliqué dans le trafic de drogue.

Mis à part cette liste, le président commence aussi à discuter d’un projet de nationalisation d’un port maritime appartenant aux alliés de M. Martelly et où plusieurs cargaisons d’armes illégales ont été découvertes et saisies au fil des ans, selon deux hauts responsables haïtiens, ajoute le journal qui enquêtait sur les causes de l’assassinat de Jovenel Moïse .

Plus loin, l’enquête révèle que Jovenel Moïse avait de très bon rapports avec certains de ces narco trafiquants.  Le New-York Times ajoute qu’il y a environ 10 ans, les trafiquants ont fini par déplacer les pistes d’atterrissage plus au Nord, à Savane Diane, une région vaste et isolée.

Depuis, le trafic de drogue a évolué, et a explosé. Les avions ne viennent plus seulement de Colombie. Le Venezuela est aussi devenu un acteur important, et des membres de la famille du président Nicolas Maduro ont même été arrêtés en Haïti par la D.E.A. en 2015 pour trafic de drogue. Le fils de l’ancien président du Honduras a aussi été arrêté en Haïti par la D.E.A.

Si le journal cite Michel Martelly, Kiko Saint Remy et l’actuel ministre de la justice qui étaient impliqués dans des dossiers de trafic de drogue, le journal dit croire que le ces individus étaient au courant de cette liste et avoue que cela pourrait être à la base de l’assassinat de l’ancien président .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :