Haïti: Ceux qui veulent laisser le pays à tout prix sont-ils manqués de patriotisme?

Agence presslakay

La tendance visant à laisser le pays pour aller trouver mieux en dehors d’Haïti s’est amplifiée en 2023. Avec le programme Humanitarian Parole du gouvernement américain, la tendance est à la hausse. Lorsqu’on regarde les haïtiens qui quittent le pays par voie régulière et irrégulière, la question de l’amour de la patrie revient forcément. Ceux qui laissent et ceux qui veulent laisser à tout prix, sont-ils dépourvus de patriotisme?

Agence presslakay
Agence presslakay

Sur cette interrogation, nous avons rencontré dix personnes, cinq hommes et cinq femmes devant le Bureau de l’immigration de Delmas 31. Ils ont accepté de partager leur point de vue sur ce phénomène qui n’est pas nouveau dans notre histoire de peuple. Mais la proportion qu’il prend ces derniers jours laisse planer des interrogations.

Du côté des femmes interrogées âgées entre 20 ans et plus, elles sont unanimes que laisser le pays n’a rien à avoir à une absence de patriotisme.

« Laisser son pays pour aller vivre dans un autre pays n’est pas uniquement le travail des haïtiens. c’est un phénomène mondial. Donc l’américain qui laisse son pays et vient vivre en Haïti, il cesse d’aimer les États-Unis? », s’interroge Viviane, une universitaire.

Selon la jeune femme, la différence pour les Haïtiens, ce sont les conditions dans lesquelles ils laissent Haïti.

Esther qui abonde dans le même sens que Vivianne souligne qu’en laissant le pays, les ressortissants haïtiens restent toujours connectés avec Haïti. Car dit-elle, ils ont leurs proches dans le pays.

 » Nombreux sont ceux qui réussissent à l’etranger et qui veulent bien retourner dans le pays. Mais comment demander à un haïtien de retourner dans ce pays miné par la guerre des gangs? Et comment demander à un haïtien de rester dans cet enfer ? » se demande-t-elle.

« Ceux qui laissent le pays ne sont pas des patriotes mais… »

Du côté des hommes interrogés, les réponses sont partagées. Certains pensent que dans ce contexte, tous les haïtiens qui aiment ce pays devraient faire un faisceau pour le sauver de sa situation hermétique. C’est la position exprimée par Alain, étudiant à l’Université d’État d’Haïti.

 » Si les États-Unis sont ceux qu’ils sont aujourd’hui, c’est grâce à la volonté des américains qui se sont mis ensemble pour construire leur pays. Personne ne va venir changer Haïti pour nous. Ce sont les haïtiens qui doivent travailler eux-aussi pour faire d’Haïti un pays à la dimension de son histoire », a expliqué Alain, jeune étudiant en histoire à l’Université d’État d’Haïti. Une position partagée par Dunel.

En effet, l’originaire des Cayes cite la phrase célèbre de l’ancien président américain Fritz Gérald Kennedy pour encourager ses frères haïtiens à se mettre ensemble pour porter les dirigeants à assumer leurs responsabilités.

« …Et donc vous, mes compatriotes américains, ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays…. », a souligné Dunel.

« On peut sortir le pays du chaos en suivant le modèle du Sri Lanka »

Même s’ils reconnaissent qu’il ne fait plus bon de vivre en Haïti durant les dernières années, ces jeunes hommes pensent que laisser sombrer le pays dans le chaos avec des politiciens bidons est la preuve que nous n’aimons plus le pays. Dunel pense que dans le cas du pays d’Haïti à l’heure actuelle, l’exemple du Sri Lanka pourrait faire la différence.

« En juillet 2022, le peuple srilankais a décidé de dire au non à la façon dont les autorités dirigent le pays. Ils ont investi le palais présidentiel et ont chassé le président de son poste. Et nous haïtiens, nous pouvons faire plus. Ceux qui refusent de créer les conditions pour sortir du chaos nous devons les chasser », a détaillé Dunel.

Ce dernier dit croire que l’amour que les haïtiens du passé ont montré à l’égard du pays n’existe plus. Tout le monde veut partir. Mais si tout le monde part, quel avenir pour ce coin de terre au passé glorieux?.

Ces jeunes qui croient que l’envie de quitter le pays n’a pas mis fin au patriotisme des haïtiens appellent les dirigeants à créer les conditions nécessaires pour que les citoyens puissent vivre dans leur pays.

Dans nos archives

LIRE AUSSI

PressLakay