Haïti-Crise: De l’hypocrisie américaine

0 122

Alors que le pays fait face à une crise pluridimensionnelle, les États-Unis sont en première loge dans la recherche d’une solution. Mais s’ils se montrent réticents à aider à débloquer le plus grand terminal pétrolier du pays pris en otage par des groupes armés, ils déploient des avions militaires pour fournir du carburant à son ambassade en Haïti.

Agence presslakay
Agence presslakay

Le comportement des américains vis -à -vis de la République d’Haïti est diversement interprété dans l’opinion ici en Haïti. S’ils ont envoyé des émissaires en Haïti en vue d’un dégel à la crise, leur comportement font douter plus d’un, suite à cette information publiée par le journal Miami Herald.

Un article du journal Floridien précise que la proposition des États-Unis encourageant le déploiement rapide d’une force militaire internationale en Haïti est sur le point d’échouer. Aucun pays ne s’est porté volontaire pour fournir des troupes, selon le journal qui cite les autorités de l’administration Biden.

Selon le journal, même les États-Unis sont réticents à l’idée d’envoyer des militaires alorsqu’ils sont ceux qui avaient présenté la résolution visant à envoyer des militaires dans le pays à la demande du gouvernement haïtien.

Ce mercredi 26 octobre, le sous-secrétaire d’État pour l’hémisphère occidental souligne que Washington est confiant d’obtenir une résolution du Conseil de sécurité des Nations-Unies et de trouver des nations pour diriger un groupe de travail début novembre pour faire face à la crise humanitaire en Haïti.

« Les américains sont des hypocrites »

« Comment comprendre que les américains qui sont arrivés avec leur résolution invitent des pays à envoyer des militaires alors qu’ils refusent eux même d’envoyer des soldats américains dans le pays », se demande ce jeune étudiant en Relations Internationales.

Jacob Olson estime que si les États-Unis voulaient aider le pays, ils n’auraient pas envoyé d’avions militaires pour apporter du carburant pour l’ambassade américaine alors que le pays sombre dans la pénurie suite au blocage du terminal, dénonce t-il.

 » Ce geste est un acte qui montre que les États-Unis ne veulent pas aider dans la résolution de la crise humanitaire qui affecte le pays où des enfants meurent dans les hôpitaux en raison de la remontée des cas de cholera en Haïti », dénonce l’apprenti diplomate.

Il appelle ceux qui font de la politique en Haïti à réorienter leur rapport avec les États-Unis à ouvrir le pays vers d’autres horizons notamment vers la grande Chine et la Russie avec qui le pays dit-il a plus de chance de sortir de ce cycle infernal de crise.

Les élections américaines avant tout

Le 8 novembre sera une date importante pour les États-Unis. Il y aura des élections de mi-mandat. Et selon ce qui se dit dans les coulisses, les États-Unis ne sont pas trop préoccupés par la crise haïtienne. L’administration Biden se concentre sur les élections et non sur la crise haïtienne.

Ainsi tout se focalise sur cette date qui sera très décisive pour l’administration Biden, selon des analystes.

Donc, le gouvernement d’Ariel Henry qui avait fait la demande doit attendre encore après le 8 novembre pour savoir ce qui va se faire pour Haïti qui est pris en otage avec des groupes armés très puissants qui terrorisent la population.

Dans l’intervalle, le pays sombre dans une crise humanitaire avec des hôpitaux fermés à cause du carburant. Ce n’est que le week-end dernier que l’Organisation Médecins Sans Frontières qui a la charge de nombreux centres de traitement de choléra en Haïti avait lancé un SOS en vue d’obtenir du carburant. Pendant ce temps, des avions militaires apportent du carburant pour l’ambassade américaine en Haïti. Rien que de l’hypocrisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :