Haïti-Crise du Carburant : un mois après, l’accès au Terminal Varreux est toujours bloqué

0 142

L’accès au Terminal Varreux est toujours bloqué et ce mercredi 19 octobre fait déjà un mois. En dépit des appels humanitaires lancés, les groupes armés n’ont pas obtempéré. Ils bloquent tout. Un mois après, les autorités continuent de regarder les citoyens dans les yeux.

Agence presslakay
Agence presslakay

Cette paralysie des activités au niveau du Terminal Varreux est venue à la suite de la décision du gouvernement d’augmenter les prix du carburant sur le marché local. Cependant, la décision n’arrive pas à entrer en application et le carburant est resté bloqué.

L’État qui est impuissant face aux assauts des gangs n’arrive toujours pas à débloquer la situation alors que les institutions du pays continuent de faire les frais.

La Police Nationale d’Haïti a déjà fait sans succès de nombreuses interventions. Lesquelles visaient le déblocage du terminal. Avec une opposition farouche du G9, les unités de la PNH malgré le support de l’armée n’arrivait pas à frayer un chemin devant les bandits qui s’installent dans la zone empêchant que le moindre camion-citerne y rentre.

Des citoyens sont à bout de soufle. Des motards n’en peuvent plus. Des camionneurs attendent un signal. Le pays attend le signal du déblocage. Les hôpitaux, les entreprises commerciales, les institutions religieuses sont impuissantes devant cette castrophe humanitaire et appellent au déblocage de la situation.

Les démarches initiées par la CNDDR révélées sans succès

La Commission Nationale de désarmement avec Jean Rebel Dorcéna avait initié des démarches pour faciliter une solution à la crise du carburant. Mais Jean Rebel Dorcénat et son équipe n’ont pas jusqu’à date trouvé une porte de sortie à cette crise.

Les groupes armés de leur côté avaient posé des conditions pour libérer le Terminal Varreux. Des conditions pour lesquelles, les autorités n’ont pas donné suite.

Ils avaient entre autres demandé de prendre part au prochain gouvernement et amnistie pour tous les membres du gang G9.

Une démarche qui était perçue comme une vaste plaisanterie, dans l’opinion.

Les vaines promesses de la Police Nationale d’Haïti

À date, la situation dépasse la Police Nationale d’Haïti. Car un mois après, ses interventions n’ont pas permis d’améliorer les choses.

Alors que les malfrats du G9 volent le carburant. Selon le Terminal, à deux reprises, des individus armés ont pénétré l’espace. La dernière fois ils sont repartis avec 4 camions de carburant soit un nombre de 28 mille gallons.

La dernière fois que la PNH intervenait sur le dossier, elle avait fait la promesse que toutes les dispositions allaient être prises pour reprendre le contrôle du Terminal mais rien n’a été fait. Au contraire, les malfrats deviennent plus agressifs.

Un mois après, les autorités continuent de regarder la population droit dans les yeux. Dans l’intervalle, le vote sur la demande d’intervention militaire n’a pas eu lieu ce mecredi 19 octobre 2022. Le gouvernement attend encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :