Haïti-Crise économique/ rentrée des classes: les parents sont inquiets

0 40

La rentrée des classes est maintenue pour le 5 septembre 2022. Le ministre de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle, Nesmy Manigat en a fait le rappel. Il multiplie des rencontres en ce sens. Mais du côté des parents le doute s’installe.

La réouverture des classes
La réouverture des classes pour l’année académique 2022/2023 en Haïti/ cp: internet

C’était annoncé depuis avant la fermeture des classes que la réouverture de la nouvelle année académique était prévue pour le 5 septembre 2022. Cependant, si chaque année les parents ne voient pas clair, cette année encore la situation parrait plus coriace pour certains, si l’on fait foi à leurs témoignages.

Esther, Dorval, Auguste, entre autres parents à qui nous avions eu la chance de parler ont fait part de leur inquiétude à quelques jours de la date de réouverture.

 » J’ai deux fils, le premier est admis en NS3 et l’autre en NS1. Je viens à peine de récupérer les carnets pour l’année académique antérieure. Les carnets étaient restés à la direction parce que je n’avais pas de moyens pour les récupérer. Pour la nouvelle année, je n’ai pas encore acheté même un livre » a expliqué Esther qui a perdu son mari lors du séisme du 12 janvier 2010.

Pour Dorval et Auguste tous deux pères de famille, la situation actuelle inquiète. De l’avis du premier c’est pour la première fois qu’une année paraît si difficile.

« Les proches de ma famille qui sont à l’étranger qui avaient l’habitude de me soutenir ne m’ont rien encore dit. Je ne suis pas sûr que les enfants seront prêts pour septembre. Sauf un miracle », a fait savoir le natif de Cité Militaire.

Quant à Auguste, la situation est plus grave car il a quatre (4) enfants. Lui aussi n’a pas encore pensé à la réouverture des classes faute de moyens.

 » Je suis dans l’attente. Ce qui est sûr ils ne vont pas rester à la maison. Mais dire qu’ils vont reprendre le 5 septembre, voilà la plus grande illusion. l’État ne fait rien pour aider les parents », regrette-t-il.

l’État est absent comme d’habitude

Si l’État est présent c’est juste pour rappeler via le ministre de l’Éducation Nationale et la Formation Professionnelle que la date du 5 septembre est maintenue. Mais pas pour accompagner les parents.

Chaque année ceux qui travaillent dans la fonction publique reçoivent un chèque pour régler les affaires liées à la scolarité de leurs enfants. Cependant, l’administration publique ne répond pas encore à cette obligation.

« L’année dernière à pareille date je l’avais déjà reçu. Mais pour cette année rien n’est encore fait. On espère encore », nous dit un employé du ministère de l’environnement, père de trois enfants.

« Le programme de subvention des manuels scolaires qui était un ouf pour certains parents bien que toujours en retard, on n’entend plus parler de ça », a t-il ajouté.

Le MENFP quant à lui s’active

Si la fermeture de l’année académique a été brouillée par des problèmes d’insécurité même dans la réalisation des examens, le ministre Nesmy Manigat a déjà rencontré des responsables d’écoles en vue de réfléchir sur la meilleure stratégie pour sécuriser les écoles se trouvant dans les endroits chauds de la capitale.

Selon le MENFP, la question de la sécurité pour les écoliers à l’occasion de la réouverture des classes va être débattue en conseil des ministres.

Ainsi, le MENFP a annoncé la mise en place d’un plan de sécurité spéciale pour la reprise des activités académiques. Car de nombreuses écoles ont été victimes de la part des hommes armés qui prennent en otage certains quartiers de la zone métropolitaine de Port- au- Prince.

Il faut souligner que mis à part des parents, certains responsables d’organismes de défense des droits humains eux aussi ont fait part de leur inquiétude face à la rentrée des classes programmée pour le 5 septembre dans un contexte d’inflation et d’insécurité entre autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :