Haïti-Crise/ élections: l’organisation Justice et Solidarité s’oppose à la formation du CEP

<em>Haïti-Crise/ élections: l'organisation Justice et Solidarité s'oppose à la formation du CEP</em>

Justice et Solidarité dit désapprouver toute tentative d’Ariel Henry pour monter un soit disant conseil lectoral provisoire avec un représentant du secteur des droits humains pour organiser des élections non inclusives, changer la constitution en dehors des normes constitutionnelles et de la façon la plus amorale. L’organisation Justice et solidarité croit qu’aucune condition n’est respectée pour des élections en Haïti.

<em>Haïti-Crise/ élections: l'organisation Justice et Solidarité s'oppose à la formation du CEP</em>
Logo de l’organisation Justice et Solidarité

“La situation d’insécurité physique délétère que nous vivons, ayant provoqué des déplacements de plus d’un million de nos compatriotes vers la République voisine, et près de 990 mille kidnappés en 2021 sous les yeux complices de l’Etat, décapitalisant davantage cette société. La carte électorale (Dermalog) en circulation plane de sérieux doutes quant à sa sécurité pour garantir une bonne élection, alors que seulement peu de 30% de la population en âge de voter l’en possède”, entre autres raisons avancées par l’organisation.

Elle rappelle qu’à partir de 7 février 2022, Monsieur Henry, qui détenait un mandat incident de Jovenel Moise n’aurait plus ni droit ni qualité pour agir, voire organiser des élections à lui seul. En outre, son nom est cité dans l’assassinat de l’ex-président Jovenel Moïse
qui l’a nommé.

Par conséquent, l’Organisation Justice et Solidarité-js, exhorte les secteurs à faire preuve de vigilance et de patriotisme pour ne pas s’embarquer dans des manœuvres mafieuses qui ne visent qu’à plonger le pays davantage dans l’instabilité et dans la corruption.

LIRE AUSSI

PressLakay