Haïti-Crise: Joseph Lambert, du bruit pour rien

0 385

Le sénateur Joseph Lambert avait annoncé samedi que dans les 48 heures un accord politique doit être trouvé en vue de monter un gouvernement. 72 heures après, celui qu’on surnomme l’animal politique garde le mutisme. Plus d’un se demande où est-il passé?

Joseph Lambert, du bruit pour rien
Joseph Lambert sénateur

La persistance de la crise fait naître ou renaître des accords politiques comme nous l’avions souligné dans l’un des articles publiés durant le week-end. Joseph Lambert lors de son adresse à la nation, en sa qualité de président du Tiers du Sénat, avait annoncé que dans 48 heures un accord politique doit être trouvé pour un dégel à la crise actuelle.

Les 48 heures se sont déjà écoulées. Plus d’un s’attendait, en cette période de crise, à ce qu’une décision soit prise en vue de sortir le pays de cette impasse difficile, en rencontrant les acteurs puis dégager un consensus en homme d’État. Il n’a été rien où il n’est encore rien de tout cela.

Le Sénateur garde le silence. Mais pour savoir ce qui s’est passé après son adresse à la nation de samedi dernier, nous avions vainement tenté de rentrer en contact avec le parlementaire qui n’a pas décroché en dépit de notre insistance. Notre rédaction avait besoin tout simplement de lui poser la question sur ce qui est fait après son intervention du samedi.

Joseph Lambert nous habitue avec ces genres de sorties

En juillet 2021, suite à une résolution du tiers du Sénat, Joseph Lambert devrait être installé comme président provisoire du pays, il le veut lui-même. Selon cette résolution, le nouveau président provisoire devrait prêter serment au Parlement devant l’assemblée des sénateurs. Plus de vingt-quatre heures après l’adoption de cette résolution par huit des 10 sénateurs, cette prestation de serment n’a pas eu lieu. Des journalistes ont failli laisser leur peau au Bicentenaire.

« Les sénateurs ont décidé de reporter la prestation de serment prévue ce Samedi. Ils veulent tous êtres présents pour participer activement à l’investiture. Il y a une urgence de rebâtir l’espérance dans notre pays », avait écrit Joseph Lambert sur son compte twitter.

Selon nos informations, l’élu du Sud-Est avait reçu un appel lui demandant de cesser cette démarche. Selon notre source, il s’agissait d’un appel des autorités américaines. Depuis lors, il n’a jamais parlé de ce sujet.

La sortie de l’ambassade américaine, a-t-elle changé les données ?

Nul ne peut prendre avec légèreté la position exprimée par les États-Unis sur la crise haïtienne. Et la récente sortie de l’ambassade américaine semble freiner certaines initiatives.

« Le droit de rassemblement et de manifestation est fondamental dans toute démocratie. Cependant, les États-Unis condamnent fermement les actes de violence, de pillage et de destruction perpétrés récemment en Haïti et ceux qui ont provoqué ces événements à leurs propres fins. Nous appelons les Haïtiens à exprimer leurs opinions d’une manière pacifique en respectant les acteurs humanitaires et les forces de l’ordre et en permettant aux Haïtiens dans le besoin d’avoir accès sans entrave à la nourriture, à l’eau et aux soins médicaux, ont indiqué les États-Unis ».

Plus loin, ils avaient encouragé les interlocuteurs haïtiens à s'entendre sur un accord politique inclusif qui favorise la tenue d’élections dès que les conditions le permettent. Les Haïtiens à travers tout le pays et de tous les horizons sociaux doivent créer les conditions qui permettront à un gouvernement démocratiquement élu d'entrer en fonction dès que possible.

Donc ils sont clairs que Ariel Henry partira après les élections présidentielles. Donc Lambert se tait ? À lui de répondre à la question.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :