Haïti-Crise: la population boude l’appel au calme lancé par Ariel Henry

0 67

Alors que le premier ministre Ariel Henry a demandé à la population de ne pas céder à la panique et de garder son calme. Le pays a connu une nouvelle journée très agitée avec des scènes de pillage et d’incendie enregistrés dans plusieurs zones, moins de 24 heures après le message du chef du gouvernement.

Le premier ministre haïtien Ariel Henry / cp: Primature

« L’État ne dispose pas de ressources publiques suffisantes pour continuer à débloquer entre 50 ou 60 milliards de gourdes pour subventionner un seul produit dans l’intérêt d’un petit groupe», a maintenu le premier ministre alors que de nombreux citoyens attendaient l’annonce du retrait de l’augmentation des prix du carburant.

Si le premier ministre appelle la population au calme et la collaboration, le pays a connu une nouvelle journée mouvementée avec des scènes de pillage et l’incendie de biens publics.

Aux Cayes, des manifestants ont envahi des entreprises puis pillé certaines autres. D’abord, ils ont attaqué Nira Variété, cette entreprise évoluant dans la vente de matériaux de construction. Ils ont aussi pillé le local de l’UNICEF qui se trouvait à deux doigts de Nira Variété.

Il a fallu une intervention rapide de la police pour disperser les pillards à coup de gaz lacrymogènes. Il s’agit d’une énième scène de pillage dans la troisième ville du pays.

Incendie de la Direction des Grands Contribuables de la DGI sise à Juvénat

Si à Port-au-Prince, Delmas, Tabarre la journée du jeudi était plutôt calme, à Pétion-Ville, des individus armés ont incendié la Direction des Grands Contribuables de la Direction Générale des Impôts située dans le quartier de Juvénat.

L’acte a été posé par un groupe de manifestants qui réclament la démission du Premier ministre Ariel Henry au lendemain de son adresse à la nation.

En plus d’incendier le bâtiment de l’institution, ils ont aussi incendié un véhicule qui se trouvait dans la cour et emporté des armes à feu des agents de sécurité de l’institution ce jeudi 6 octobre 2022.

Un mouvement qui a paralysé la situation dans cette partie de la commune de Pétion-Ville pendant un bon temps. Ces protestataires chauffés à blancs annoncent d’autres mouvements pour contraindre Ariel Henry à faire marche arrière sur le dossier du carburant.

Une troisième adresse à la nation mais le même discours

Dans l’opinion on reproche au premier ministre de n’avoir jamais évoqué la situation de la population qui n’est pas en mesure de payer le carburant au prix fixé. Si dans la première adresse à la nation Ariel Henry s’attaquait aux mains cachées derrières les mouvements de protestation, dans la deuxième il en avait fait la même chose ainsi que dans cette toute dernière.

Cette dernière intervention du premier ministre au lieu d’être une adresse à la nation est perçue comme une complainte à la nation et à la communauté internationale.

Ainsi le chef du gouvernement appelle la communauté internationale à venir en aide au pays qui est au bord du gouffre mais oubliant si cette situation venait à la suite d’une décision qui va dans le sens contraire des vœux de la population qui crache sa colère dans les rues.

À quand le retour normal de la situation dans le pays? Personne ne le sait. Mais la population, n’en peut plus selon des témoignages.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :