Haïti-Crise: Les initiateurs de la marche contre l’insécurité du 14 novembre dénoncent l’attitude de la police

Haïti-Crise: Les initiateurs de la marche contre l'insécurité du 14 novembre dénoncent l'attitude de la police

Plusieurs dizaines de citoyens avaient décidé prendre les rues de la capitale pour dénoncer le climat d’insécurité et la crise du carburant auquel fait face le pays depuis près d’un mois. Une marche que la police allait disperser. Dans une note, les initiateurs dénoncent l’attitude des policiers qui assuraient la sécurité du mouvement .

Ces manifestants qui avaient laissé la Place de la Constitution au Champ-de-Mars, ont parcouru plusieurs rues pour demander aux autorités haïtiennes d’assumer leurs responsabilités face aux actes de criminalité dont les viols et les assassinats enregistrés dans le pays.

Ces militants critiquent le comportement de la PNH. Selon eux, il s’agit d’un acte qui montre à quel point que la police s’oppose aux mouvements revendicatifs sociaux de la population. Ils reprochent aussi les militants du Secteur Démocratique et Populaire qui ont intimidé les participants en scandant les noms d’Ariel Henry et de l’avocat André Michel à des fins politiques pour boycotter la marche.

Ces derniers disent qu’ils n’entendent pas faire marche arrière pour atteindre leurs objectifs qui est le retour à la paix dans le pays et la solution aux problèmes du carburant qui affecte le fonctionnement de la société haïtienne.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay