Haïti-Crise: les membres du conseil Présidentiel de transition finalement nommés

Haïti-Crise: les membres du conseil Présidentiel de transition finalement nommés

Cinq jours après la publication du décret portant création du Conseil Présidentiel de transition, les membres de cette structure appelée à diriger le pays sont finalement nommés par un arrêté paru dans le journal officiel de la République Le Moniteur, mardi 16 avril 2024.

Tractations politiques, manipulations, dilatoires ou autres, les mots ne manquent pas pour désigner les manœuvres qu’effectuait le gouvernement impopulaire sortant pour retarder le processus devant aboutir à la mise sur pied du Collège Présidentiel de transition. Alors que les informations faisaient croire que l’arrêté nommant les membres de cet organisme politique était déjà rendu public et ce, depuis vendredi 12 avril dernier, date à laquelle le décret portant création de la structure avait été publié, l’organe de communication du gouvernement avait fait savoir, lundi, qu’il s’agissait d’une désinformation malgré le fait que les pages du document paraphé par le Conseil des Ministres couraient les rues.

Ce mardi, suite à un Conseil des Ministres tenu, lundi soir, le gouvernement démissionnaire ayant à sa tête le Premier Ministre de facto Ariel Henry a finalement décidé de publier l’arrêté nommant les membres de la structure politique composée de neuf membres : sept avec droits de vote et les deux autres comme observateurs.

Les membres sont : Smith Augustin (ancien diplomate et représentant de EDE, RED, Compromis Historique) ; Louis Gérald Gilles (médecin, ancien sénateur et représentant de l’Accord du 21 Décembre) ; Fritz Alphonse Jean (ancien gouverneur de la Nanque Centrale d’Haïti et représentant de l’Accord Montana) ; Edgard Leblanc Fils (ancien président du Sénat et représentant du Collectif des partis politiques du 30 janvier).

Laurent Saint-Cyr (entrepreneur et représentant du secteur privé des Affaires) ; Emmanuel Vertilaire (avocat et représentant de Pitit Desalin et le Réseau National des Paysans) et Leslie Voltaire (ancien ministre, diplomate et représentant de Fanmi Lavalas). Le pasteur évangélique Frinel Joseph et l’ancienne fonctionnaire de la Banque Mondiale Régine Abraham sont nommés membres observateurs sans droit de vote.

L’arrêté est finalement publié dans Le Moniteur comme l’exigeaient les parties prenantes. Toutefois, il répond partiellement aux exigences des membres car le document précise que ces derniers « seront tenus de soumettre les documents nécessaires dans un délai raisonnable, et que s’ils ne sont pas en mesure de le faire, ils seront obligés de démissionner ».

Avec la publication de ce document tant attendu, c’est une phase importante qui vient d’être accomplie dans le processus visant à mettre sur pied un nouveau gouvernement de transition à la tête du pays plongé dans ce qui s’apparente au chaos. La nouvelle structure politique qui prendra bientôt les rênes du pouvoir est appelée à rétablir la sécurité et organiser les élections afin d’établir l’ordre démocratique.

LIRE AUSSI

PressLakay