Haïti-Crise: Me Lacks-Guvens CADETTE dresse un tableau sombre de la situation des droits de l’homme dans le pays

0 21

Me Lacks-Guvens CADETTE dresse un constat sombre de la situation des droits humains dans le pays au cours des derniers mois. Les dirigeants au pouvoir n’ont pris aucune disposition pour garantir les droits à la justice, à la sécurité et à l’alimentation de la population, constate avec amertume l’avocat militant au barreau de Port-au-Prince. 

Lacks-Guvens CADETTE, avocat

« Le droit d’accès à la justice est devenu un droit fondamental pour tous les citoyens. Chaque justiciable devrait avoir la possibilité de saisir un tribunal compétent pour décider sur une affaire le concernant », explique l’homme de loi. Cependant, depuis quelques années, on assiste au dysfonctionnement des cours et tribunaux dans le pays sous l’indifférence des autorités publiques, observe-t-il.   » Le droit à la justice est un droit qui est loin d’être respecté dans le pays », de l’avis de Me CADETTE.

L’insécurité représente la préoccupation majeure du peuple haïtien, révèle une enquête de l’observatoire Citoyen pour L’intitutionnalisation de la Democratie en Haïti. Ce n’est pas Me Lacks-Guvens CADETTE qui en dit le contraire. À son avis, la sécurité est l’une des responsabilités régaliennes de l’Etat, cela sous-entend que ce dernier a l’obligation de garantir la sécurité à tous les citoyens sans distinction aucune.

De surcroît, les dirigeants qui devraient œuvrer à la satisfaction au droit à la sécurité des citoyens sont eux-mêmes l’instigateurs présumés de l’insécurité, poursuit le membre de la basoche.

 » La sécurité, c’est un droit qui n’est pas garanti en Haïti et un Gouvernement qui ne peut pas garantir la sécurité de ces citoyens n’a plus sa raison d’être », croit l’avocat militant. 

S’agissant du respect du droit à l’alimentation des citoyens, la situation est la même, confie Me CADETTE. 

« La coordination nationale de la sécurité alimentaire  vient de publier un rapport sur le droit à l’alimentation dans le pays dans lequel il est mentionné une montée exponentielle du nombre de personnes vivant dans la pauvreté. Plus de quatre  milllions de personnes est dans une situation d’insécurité alimentaire pourtant le droit à l’alimentation est essentiel pour tous », rappelle l’homme de loi.

Ce problème ne devrait pas être une fatalité si au moins il y avait un bon progressiste à la tête de L’État, indique Me CADETTE.  » Cependant, nous n’avons aucune certitude que ce nombre sera revu à la baisse dans un futur proche », craint-il.

Par ailleurs, Me Lacks-Guvens CADETTE note une absence de volonté pour adresser ce fleau, aucune planification sur une politique agricole pour combattre l’insécurité alimentaire, fait-il remarquer.

Partant de ces considérations, Me CADETTE estime qu’on est loin d’aspirer au mieux. Le droit à l’alimentation est loin d’être respecté, conclut l’avocat au barreau de la plus grande juridiction du pays lors d’un entretien exclusif avec la rédaction de Presslakay. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More