Haïti-Crise: mise en place du Haut Conseil de la Transition, Ariel Henry plus proche du but

0 177

Embarqué dans un accord pour une gouvernance intérimaire, le document signé le 11 septembre 2021 n’a pas permis un dégel de la crise. Ainsi, le premier ministre Ariel Henry qui vient d’engager la signature d’un nouveau document est plus que jamais proche de la mission pour laquelle il a été nommé à la tête de la primature, l’organisation des élections pour élire de nouveaux dirigeants pour le pays.

premier ministre haïtien Ariel Henry

En effet, lors d’une rencontre tenue mecredi, des acteurs de la classe politique, des représentants de partis politiques, des membres de la société civile et du secteur privé des affaires et le premier ministre Ariel Henry ont signé un document devant conduire le pays vers une sortie de crise.

Baptisé  » document du consensus national pour une transition inclusive et de la tenue des élections », le document draine déjà de nombreux acteurs vers lui à un moment où les États-Unis et le Canada ont déjà cassé l’élan de nombreux puissants hommes politques pour leurs rapports avec des gangs.

Arrêtons les marchandages égoïstes. Pensons pays. Quand il y a marchandage, il y a toujours un prix à payer et c’est le plus souvent au détriment du peuple et de l’intérêt collectif », a martelé le premier ministre qui se rejouit du nombre d’acteurs qui se ralient vers cette cause en vue de sortir le pays de la crise.

De la formation du Haut Conseil de la Transition

En marge de cette activité tenue à Pétion Ville, les acteurs présents se sont mis d’accord sur les différentes personnalités devant constitué le Haut Conseil de la Transition.

Il s’agit de Mirlande Hyppolite Manigat représentante de la classe politique, Laurent Saint Cyr représentant du secteur privé et Fleuridor Calixte représentant de la société civile.

Pour sa part, Ariel Henry dit prendre l’engagement de mettre les moyens qu’il faut à la disposition des personnalités du premier plan qui feront partie du Conseil national de transition, du Haut conseil de la transition et de l’organe de contrôle de l’action gouvernementale, et de tout faire pour leur permettre de réussir dans leur mission.

Les acteurs présents n’ont pas eu de position contraire par rapport à ce qui a été fait. Et dans l’opinion, même ceux qui sont les plus critiques n’ont pas encore fait part de leurs opinions sur cette démarche venant du Blanc.

Le Haut Conseil de la Transition, nécessité d’élections et l’insécurité grandissante

L’objectif qui est derrière tout ce qui se fait actuellement par le premier ministre Ariel Henry est d’organiser des élections et remettre le pays sur la voie constitutionnelle comme l’exige le Blanc.

Et ce document signé et la mise en place du Haut Conseil de Transition devrait conduire inexorablement à des élections dans le pays durant l’année 2023. Mais des interrogations demeurent. Le gouvernement sera t-il capable d’organiser des élections dans un pays où les groupes armés sont omniprésents?

Une vérité que le ministre des affaires étrangères et des cultes Jean Victor Généus a renforcé devant le Conseil de sécurité des Nations-Unies mercredi arguant que les gangs ont toujours le contrôle dans certains endroits même si certains autres annoncent la (paix).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :