Haïti-Crise: une nouvelle semaine de protestation annoncée

0 131

Après deux semaines paralysées avec des mouvements de rues dans tout le pays, cette nouvelle semaine s’annonce déjà mouvementée avec 3 journées de grève et des manifestations de rues programmées.

Mouvement de protestation à Port-au-Prince
Mouvement de protestation contre l’ajustement du prix du carburant en Haïti

Les syndicats du transport en commun assistaient à la première partie du mouvement. Comme l’avait annoncé le syndicaliste Changeux Méhu, les syndicalistes du transport en commun étaient en consultation en vue de prendre une décision concertée face à cette augmentation « démesurée » des prix du carburant. Après concertation, ils entendent répondre à la décision du gouvernement.

Ainsi, ils annoncent trois journées de grève pour les 26, 27 et 28 septembre. Par ces journées de grève, les syndicats du transport en commun veulent être clairs, «pas d’augmentation des prix du carburant à ce niveau». Il s’agit d’une décision calamiteuse pour les petits commerçants qui vivent déjà au seuil de la misère. Ils dénoncent aussi le fait que les autorités gouvernementales n’avaient pas consulté les secteurs de la vie nationale avant de prendre cette décision qui selon les syndicalistes, est un coup de massue sur la tête de la population.

Aussi, ils dénoncent le gouvernement qui, lors de la première décision d’augmenter les prix du carburant avait décidé de passer aux subventions ciblées. Une stratégie qui permettrait au gouvernement de subventionner le carburant pour les chauffeurs de transport en commun, ce qui permettrait de garder le prix des circuits inchangé. Mais le gouvernement avait menti aux syndicalistes en ce sens, selon Méhu Changeux.

De la manifestation après et pendant la grève

Si l’appel à la grève est supporté par de nombreux secteur de la vie nationale, d’autres acteurs qui ne sont pas forcément syndicaliste annoncent des journées de manifestations pendant et après la grève de quoi paralyser la semaine d’activités qui arrive.

Ainsi, la structure dénommée Mouvement populaire pour un changement annonce deux journées de manifestations 26 et 28 septembre prochain en vue d’apporter leur grain de sel dans le mouvement des journées de mobilisation pour contraindre le gouvernement à retourner sur sa décision d’augmenter les prix du carburant.

D’autres regroupements populaires comptent aller eux même jusqu’à vendredi prochain dans leurs mouvements revendicatifs contre le gouvernement en place. À cet effet, ils appellent la population à ne pas rester chez elle mais à se rendre dans les rues en foule pour dire non à cette mesure qu’ils qualifient d’abus contre le peuple haïtien.

À côté de la revendication des prix du carburant, ils annoncent qu’ils vont profiter pour réclamer le départ d’Ariel Henry au plus vite et dénoncer l’ambassade américaine qui le soutien en dépit de tout.

Donc une nouvelle semaine de crise pour un pays déjà en lambeau avec une rareté de carburant affectant des institutions stratégiques comme les hôpitaux qui lancent déjà des cris d’alarme face à la persistance de la rareté du carburant. C’est le cas de la Providence aux Gonaïves, Saint Damien et Saint Luc.

Et malgré les mouvements populaires et les conséquences qui en découlent, le gouvernement maintient sa décision.

Lire aussi https://presslakay.net/haiti-a-besoin-dune-nouvelle-generation-de-leaders-pour-un-lendemain-meilleur/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :