Haïti-culture: des groupes musicaux en tournée au pays malgré l’insécurité

0 29

Les groupes musicaux haïtiens basés aux États-Unis ne sont pas rentrés au pays depuis quelques temps. Après avoir été empêchés en raison du Covid-19 ou de l’insécurité, les mélomanes peuvent danser quelques uns d’entre-eux cette année. Certains sont déjà dans nos murs pour la période estivale.

Haïti-culture: des groupes musicaux en tournée au pays malgré l'insécurité
Plezi Vakans

L’un des secteurs victimes du climat de l’insécurité qui frappe de plein fouet le pays c’est le secteur musical. Face à ce climat de terreur qui bat son plein dans le pays, très peu de groupes musicaux haïtiens basés aux États-Unis étaient rentrés pour donner du plaisir aux fans. Cependant, les grandes villes du pays commencent à danser leurs groupes de prédilection. C’est le cas pour Nu Look, Zenglen et Disip qui sont actuellement au pays.

Le premier groupe musical cité plus haut est dans nos murs pour au moins une vingtaine de jours avec des affiches dans la ville de Saint Marc, du Cap Haïtien et les Cayes entre autres.

Quant à la formation Zenglen, elle sera à partir de ce soir à Ouanaminthe pour mettre de la joie au cœur des fans de la formation cinq étoile. Dans certains endroits où le groupe a déposé sa valise, le public à la recherche de plaisir a fait le déplacement, selon ce que l’on peut lire sur la page Facebook de Zenglen.

Les villes de province un terrain plus propice aux groupes musicaux

L’insécurité qui frappe le pays notamment la zone métropolitaine de Port-au- Prince n’est pas au même rythme que les villes de province. Donc, s’il est difficile pour les groupes de jouer à Port- au- Prince, il est plus facile qu’ils jouent dans les villes de province.

Cette réalité, le duo Bedjine-K-Dilak, Mass konpa basé en Haïti la comprennent bien puisqu’ils font le tour du pays pour des prestations.

Et pour la période patronale de la ville du Cap Haïtien cette année, de nombreuses autres formations musicales seront à l’honneur en compagnie de Zenglen, Nu Look et le groupe Disip de Gazman Pierre Couleur.

Le public a soif

Les deux derniers concerts de Baky, le premier à Pétion Ville, le deuxième aux Cayes montrent un pays où les gens veulent vivre en dépit des vicissitudes du quotidien. D’ailleurs, sous la pluie, Baky a créé l’ambiance lors de son concert humanitaire dans la ville des Cayes, nous a fait savoir le confrère journaliste Vilairson travaillant pour plusieurs médias de la ville Des Cayes.

Si l’argent pourrait être l’élément manquant, rien n’a ôté l’envie des haïtiens de se divertir au rythme du bon compas avec Nu Look, Disip ou Zenglen qui y ont déjà joué.

Le Maestro de Zenglen, Jean Brutus Déricin l’a témoigné lors d’une prestation de Zenglen où le groupe jouait quelques anciennes versions à succès.

Les groupes qui ont décidé de ne pas venir en Haïti l’ont fait à contre volonté puisque le marché haïtien c’est un marché important pour les groupes musicaux.

Plus d’un espère un jour où le pays ne sera plus un enfer pour ses fils qui y vivent et pour ceux qui vivent à l’étranger. Et dès lors, les groupes musicaux n’auront plus besoin de se soucier de leur sécurité avant de venir au pays.

Lire aussi https://presslakay.net/haiti-medias-12-ans-pour-presslakay-plus-de-professionnalisme-au-benefice-de-la-population/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :