Haïti: Des manifestations prévues dans l’aire métropolitaine et le reste du pays pour capoter le PM Ariel Henry

Haïti: Des manifestations prévues dans l'aire métropolitaine et le reste du pays pour capoter le PM Ariel Henry

Des partis politiques et organisations de la société civile restent fermes sur leur position et continuent à exiger le départ du Premier Ministre Ariel Henry et de son gouvernement. À cet effet, ils décident d’investir les rues dans les dix départements cette semaine pour exprimer leur ras-le-bol.

Dans l’ensemble des grandes villes du pays, des manifestations sont prévues pour ce lundi 5 et mardi 6 février. Elles se poursuivront même après le 7 février si le chef du gouvernement décide de ne pas tirer sa révérence après 30 mois à la tête de la Primature.

Dans le Plateau Central, plus précisément à Hinche, lors d’une conférence de presse tenue, dimanche, par plusieurs partis politiques et organisations de la société civile, les responsables ont prévu de fouler le macadam dès ce lundi et font donc appel à la population haïtienne. Avec carte rouge en main, cette dernière est invitée à gagner les rues pour forcer le neurochirurgien à “entendre raison”, disent les organisateurs des mouvements de protestation.

Dans la capitale haïtienne et à travers tous les autres départements du pays, le même mot d’ordre est donné. Si la semaine écoulée, les manifestations étaient isolées, les responsables ont annoncé que celles-ci seront renforcées. Parallèlement, le Haut Commandement de la Police Nationale d’Haïti a déjà prévu tout un dispositif de sécurité pour empêcher que la situation se dégénère.

Il est donc certain que les activités, déjà paralysées par l’insécurité grandissante notamment dans l’aire métropolitaine, risquent de connaître un ralenti comme c’était le cas la semaine dernière. Dans la majorité des villes de province dont les Cayes, Gonaïves, Jérémie, Miragoâne, Hinche, Petit-Goâve, et autres, les portes des écoles étaient restées fermées, le commerce avait fonctionné au ralenti et les bâtiments publics avaient gardé leurs portes fermées.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay