Haïti : dossier Robinson Pierre-Louis, un scandale de plus qui éclabousse la justice haïtienne

0 26

Arrêté vendredi dans le cadre du dossier de trafic d’armes et de munitions à la douane de Port-de-Paix, Robinson Pierre Louis a été auditionné ce lundi 25 juillet 2022 par le parquet de Port-au-Prince. Et malgré les appels de la Fédération des Barreaux d’Haïti et le barreau de Port-au-Prince, le dossier a pris une nouvelle tournure éclaboussant la justice haïtienne.

Robinson Pierre-Louis, Secrétaire Général de la Fédération des Barreaux d'Haïti
Robinson Pierre-Louis, Secrétaire Général de la Fédération des Barreaux d’Haïti

Selon les informations communiquées par la Police Nationale à la suite de l’arrestation du secrétaire général de la Fédération des Barreaux d’Haïti, Me Robinson Pierre Louis, ce dernier déjà révoqué du cabinet du Ministre Dorcé, avait donné l’ordre à l’ex Commissaire du gouvernement de Port-de-Paix Michelet Virgile, de libérer deux trafiquants d’armes et de munitions.

Déjà arrêté lui-même, l’ex Commissaire du Gouvernement avait donné tous les détails à la Direction Centrale de la Police Judiciaire sur les motifs et conditions de la libération des deux trafiquants. Selon nos informations, c’est le commissaire Michelet Virgile lui-même qui a donné des informations relatives à l’implication du secrétaire général de la FBH dans l’affaire.

Le Réseau National de Défense des Droits Humains dans un rapport publié ce lundi 25 juillet 2022 a fait de révélations fracassantes éclaboussant l’appareil judiciaire. En effet, selon l’Organisation de défense des droits humains, pas moins de 200 mille dollars ont été versés par les trafiquants à des membres de l’appareil judiciaire en vue de leur libération.

« Leur libération a été obtenue à la suite d’une transaction financière juteuse évaluée à plus de deux-cent mille (200.000) dollars américains. Et, selon des personnes avec lesquelles le RNDDH s’est entretenu, plusieurs membres de l’appareil judiciaire à Port-de-Paix ont été arrosés », avait fait savoir le RNDDH.

Une justice corrompue

Toujours selon les révélations du RNDDH, le 12 juillet 2022, le Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance de Port-de-Paix, le magistrat Michelet Virgile a été arrêté. Quelques heures après son arrestation, le RNDDH a appris que le doyen près le Tribunal de Première Instance de Port-de-Paix, le magistrat Yves-Marie PERICLES, sans avoir reçu une requête en ce sens. Sans aucun procès-verbal de constat d’un juge de paix, avait rendu son ordonnance de libération en habeas corpus, en faveur du commissaire Michelet Virgile.

L’organisme de défense des droits humains précise que l’ordonnance a été acheminée au lieu de rétention du magistrat Michelet Virgile. Cependant, les agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH) sur place n’ont pu y donner suite, en raison de l’heure tardive.

Dans la soirée, le magistrat Michelet Virgile a été transféré aux bureaux de la DCPJ, à Tabarre, dans le département de l’Ouest, révèle le RNDDH.

Les actions du Conseil de l’Ordre de Port-au-Prince et de la Fédération des Barreaux sans effets

En sa qualité de secrétaire général du Barreau de Port-au-Prince et de la Fédération des Barreaux d’Haïti, Me Robinson Pierre Louis a eu le soutien de ses confrères avocats. Dans des notes, ces deux entités réclament la libération de l’homme de loi arguant que son arrestation a été faite en dehors de la loi.

Cependant, les démarches de ses associations d’avocats sont pour l’heure révélées vaines. Elles reprochent à la police de n’avoir pas mis en application le décret du 29 mars 1979.

Si elles ont fait la demande de la libération de l’homme de loi, il est toujours écroué dans un centre carcéral du pays.

En tout cas, il s’agit d’un scandale de plus qui éclabousse le secteur judiciaire haïtien.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More