Haïti-économie: la gourde se dévalue face au dollar américain, l’inflation fait son chemin

0 32

La situation des ménages va de mal en pis en Haïti. La décote de la gourdes face au dollar américain a de grandes conséquences sur le quotidien des ménages. Les petites bourses ne savent pas à quel saint se vouer.

la gourde se dévalue face au dollar américain en Haïti

Si l’on se réfère au taux de référence de la Banque Centrale, le dollar se change à 114 gourdes pour un dollars américain. C’est avec ce montant que les transferts sont payés même si ce taux varie d’un jour à l’autre. Mais la vérité dans l’informel, le dollars s’achète à plus de 130 gourdes. Et conséquemment, le prix des produits sont doublés.

« Le gallon d’huile se vend aujourd’hui à environ 1500 gourdes. Le prix varie d’un marchand à l’autre. Le sac de farine touche la barre de 5 mille gourdes. Le pois, le maïs, le riz sont en hausse » ont expliqué des marchandes cantonnées sur la route de l’aéroport notamment au Marché de Cité Aux Cayes, situé à Delmas 19.

« Il ne s’agit pas d’une bonne affaire pour nous les marchandes. Quand un client avait acheté le produit ce samedi à un prix et le lendemain le produit est déjà à un autre prix, il est difficile de le dire. Mais nous le devons, sinon nous allons perdre notre argent. Quand le dollar américain poursuit ainsi sa course, ça complique notre activité comme détaillants », soutiennent ces marchandes.

Le panier de la ménagère de moins en moins vide

Face à une inflation galopante, les ménages sont de plus en plus en difficulté. Avec la même somme qu’une famille s’était rendue au marché il y a un mois de cela, on achète de moins en moins de produits en raison de la hausse des prix. Rencontrée durant ce reportage à Cité aux Cayes, Magalie nous confie cette thèse soutenue par de nombreux économistes dont Enomy Germain.

 » Il y a quelques mois de cela j’étais au même marché avec 3500 gourdes. J’avais acheté un nombre important de produits alimentaires. Et aujourd’hui je suis venu au même marché avec 5000 gourdes. Et j’ai déjà presque tout dépensé mais je ne sais pas en réalité ce que j’achète », se plaint cette dame entre les deux âges.

Il faut signaler que selon certains économistes c’est pour la première fois que le pays fait face à une situation économique aussi difficile où le prix de tout produit est doublé en un rien de temps.

Un problème dont la solution n’est pas pour demain

Tous ceux qui réfléchissent sur le problème de la hausse des prix des produits dans le pays évoquent de manière unanime le problème de la production nationale. Selon eux, un pays où son ventre dépend de l’extérieur ne peut pas parler de stabilisation de sa monnaie.

Et dans le cas de la gourde, des économistes comme Etzer Emile soulignent toujours la nécessité d’avoir une production nationale capable de contribuer à casser le volume de l’importation.

Cependant, les autorités ont toujours faire fi de cette réalité. Et la classe possédante prend la même direction. Elle préfère faire du commerce en achetant de l’extérieur et venir revendre en Haïti. Un tel comportement n’est pas de nature à améliorer la condition de vie en Haïti.

En somme, à quand un gouvernement qui sera capable de prendre en compte de tels problèmes qui aggravent le quotidien des familles haïtiennes ? Le problème de la gourde et de l’inflation galopante sont une équation de plus à résoudre pour les gouvernants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More