Haïti-Élection/ Insécurité: l’Association Nationale des Médias Haïtiens refuse de participer au CEP d’Ariel Henry

Haïti-Élection/ Insécurité: l'Association Nationale des Médias Haïtiens refuse de participer au CEP d'Ariel Henry

L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) a accordé une fin de non-recevoir à la demande du gouvernement d’Ariel Henry de choisir deux personnalités du secteur presse qui seraient candidats au poste de conseiller électoral. Une décision prise en raison de l’insécurité qui affecte la vie nationale.

Haïti-Élection/ Insécurité: l'Association Nationale des Médias Haïtiens refuse de participer au CEP d'Ariel Henry

Si des proches du pouvoir en place certifient toujours que plusieurs membres de l’ANMH sont désireux d’intégrer le CEP prôné par le Premier Ministre ainsi que le Haut Conseil de Transition (HCT), la décision finale du secteur en est toute autre. En effet, dans une lettre adressée, lundi 24 avril, au locataire de la Primature, l’Association Nationale des Médias Haïtiens a décliné l’invitation du premier ministre.

Selon l’ANMH, l’insécurité qui sévit actuellement dans le pays notamment dans la région métropolitaine, et qui a échappé au contrôle du gouvernement, demeure l’argument avancé par la majorité des membres du secteur pour ne pas prendre part au processus électoral.

« Après consultations internes, nous avons convenu de ne pas prendre part à cette initiative et avons choisi de décliner votre invitation. L’argument de la majorité de nos membres est que la question de l’insécurité qui affecte la vie nationale, de toute évidence, échappe au contrôle de votre gouvernement », a avancé l’ANMH.

À rappeler que le gouvernement s’était adressé à divers secteurs de la vie nationale dont la presse leur demandant de choisir des membres en leur sein pour être candidat au poste de conseiller électoral. Pour l’instant, le projet de former le CEP pour organiser les élections périclite.

LIRE AUSSI

PressLakay