Haïti: Es-ce qu’un joueur de football peut gagner sa vie dans le championnat national?

0 18

À l’image du pays, le championnat national D1 est sans nul doute l’un des championnats les plus pauvres de la planète, avec notamment des joueurs qui ont passé toute leur carrière dans ce championnat malheureusement pour retourner un peu plus tard à la case départ. Hormis des joueurs qui ont décroché un boulot considérable dans la Fédération Haïtienne de Football (FHF), les autres sont souvent sur le qui-vive après leur retraite.

Et si l’on considère les joueurs du championnat national comme des bénévoles qui jouent presque pour la passion ?

Grâce à des confidences de quelques dirigeants des clubs du championnat national D1, Presslakay va vous présenter la situation économique des joeurs.

Ça ne fait aucun doute qu’un joueur du championnat national ne peut pas vivre de son salaire, prenons l’exemple d’un club comme Le Don Bosco considéré comme l’un des clubs le plus stable économiquement dans le championnat national avec une administration extrêmement forte. Et pourtant, ce dernier a la capacité de fournir à ses joueurs un salaire évalué à 40 mille gourdes.

Le violette surnommé les vieux tigres est considéré comme le club possédant le plus de sponsors maillot (maison Handall, Flamengo, Aquaphine…), cependant il n’est pas épargné par ce problème de paiement pour ses joueurs. Le VAC a pour sa part un salaire maximum avoisinant les 50 mille gourdes.

Selon une source crédible, il n’y a pas un joeur dans le championnat national qui dépasse la barre des 50 mille goudes comme salaire.

Si les sponsors maillots, les billetteries, et les rentrées sur des bonnes performances sportives ne peuvent pas équilibré l’économie des clubs de la D1, l’Etat de son coté doit impérativement venir en aide aux sports nationaux pour garantir aux jeunes un avenir meilleur dans le pays connaissant que le sport est l’un des antidotes de la délinquance juvénile.

Si Messi et Cristiano sont aujourd’hui milliardaires c’est grâce au football. Alors, pourquoi le salaire des joueurs du championnat national ne peut même pas leur garantir le minimum , à savoir couvrir leurs besoins primaires.

Bill Berlyn Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More