Haïti-Insécurité: Canaan, chronique d’un quartier paisible à un quartier de repère de bandits

0 51

Canaan, c’est le nom de cette banlieue située au Nord de Port-au-Prince qui depuis un certain temps est sous l’emprise d’hommes armés. Là, ils pillent les camions de marchandises, tuent, volent en dépit des interventions policières. Si rien n’est fait, plus d’un redoute un nouveau Martissant à Canaan.

Canaan transformé en répère de bandits armés
Canaan transformé en répère de bandits armés

C’était un vaste terrain appartenant à l’État. Après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010 où de nombreux citoyens voulaient fuir le Centre-Ville de Port-au-prince, Delmas et d’autres villes avoisinantes, ils se sont installés dans ce domaine. Installés de manière anarchique, en dehors du regard des autorités, ils font flèche de tout bois pour gagner leurs vies. Une dizaine d’années après, des groupes de gangs y sont formés.

 » J’ai acheté un terrain dans la zone, une année après le séisme, là, j’ai construit deux chambres pour que je puisse vivre tranquillement avec ma famille. Si au commencement ça allait bien, aujourd’hui la zone est pris en otage par de groupes armés qui terrorisent les membres de la population. Canaan devient une zone qui est sur le point d’être semblable à Martissant si la police ne redouble pas d’efforts », explique Jean Oud (Nom d’emprunt).

Le jeune qui investit dans la zone souligne que les pratiques des groupes armés qui prennent en otage soit Croix-des-Bouquets ou d’autres contrées du pays ne sont pas différents de ceux de Canaan. Ceux qui ont des activités économiques dans la zone doivent payer pour qu’ils puissent fonctionner. Sinon, l’entreprise est dans l’oeil des malfrats qui peuvent agir comme bon leur semble », a joute t-il.

Plusieurs groupes armés opèrent à Canaan et ses environs

Selon nos informations, plusieurs groupes armés fonctionnent dans cette zone située sur la route nationale #1. À longueur de journée, ils détournent des camions de marchandises pour les revendre à des marchands de la zone, confient des habitants. Comme pour les autres groupes armés, ils enlèvent de citoyens pour réclamer de fortes rançons.

À ce sujet, Le vénérable Lova Toussaint expliquait avoir été enlevé à Canaan. Il souligne qu’un groupe d’hommes armes lui avaient exigé de monter dans leur voiture alors qu’il était sur la route un peu tard dans la soirée mais allait mystiquement s’échapper aux mains de ses ravisseurs.

D’autres personnes avouent avoir été victimes de ces malfrats qui sèment la terreur dans la zone.

Ils ont des armes de grands calibres

Selon des sources en interne, les hommes armés de Canaan ont des armes de grands calibres. Ils ne sont pas de simples petits bandits. Ils travaillent en collaboration avec d’autres groupes de la zone métropolitaine de Port-au-prince.

La semaine écoulée, ils sont allés jusqu’à exhiber un ensemble de matériels parmi lesquels de nombreuses armes à feu.

Ce mercredi, ils ont fait feu sur un véhicule dans lequel se trouvait des journalistes qui se rendaient au Cap-Haïtien pour participer aux activités commemoratives du premier anniversaire de l’assassinat de Jovenel Moïse. Heureusement pour les occupants, le véhicule était blindé, a t-on appris.

Si la Police mène assez souvent des opérations dans la localité de Canaan mais ceci n’empêche que les énergumènes continuent de prendre le large dans la zone. Plus d’un redoute que Canaan ne soit un Martissant en gestation dans cette banlieue Nord de Port-au-Prince.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More