Haïti-Insécurité : le CG Jean Ernest Muscadin réitère son engagement à faire de Miragoâne «un cimetière» pour les bandits

0 52

Jean Ernest Muscadin, Ce nom n’est inconnu pour personne dans le Département des Nippes. Il est nommé Commissaire du Gouvernement de la juridiction de Miragoâne le 31 janvier 2020. Lors de son installation, de nombreux professionnels du droit de la juridiction ont montré leur frustration puisqu’ils estimaient que le commissaire du Gouvernement, fraîchement nommé, n’avait pas assez de bagages intellectuels pour briquer ce poste. Qu’en est-il aujourd’hui ? Est-ce qu’il a relevé le défi au-delà de toutes attentes ?

CG de Miragoâne, Jean Ernest Muscadin/ crédit image : internet

Ce n’est plus un secret pour personne en Haïti, l’autorité de l’État n’existe plus avec la prolifération des gangs à travers le territoire. Ces derniers assassinent, kidnappent, viols et mettent en déroutent les forces de l’ordre presque dans toutes les juridictions de la République dont Miragoâne n’est pas épargnée. Après que plusieurs membres de la population, parmi lesquels des hauts dignitaires de l’État et des policiers furent victimes des gangs qui ont établi leur quartier général dans ce département, plus précisément à Chalon. Les autorités judiciaires avaient décidé de nommer un nouveau Commissaire du Gouvernement près le tribunal de première instance de Miragoâne pour faire face à ce phénomène de banditisme, d’où ils ont fait le choix du citoyen Jean Ernest Muscadin.

Lorsqu’il prenait les rênes du parquet de cette juridiction, le Commissaire Muscadin avait donné ses contacts téléphoniques aux citoyens en leur demandant de lui faire parvenir toutes les informations qu’ils disposent sur les cachettes des bandits afin qu’il s’en charge personnellement de l’insécurité qui sévit dans le département.

Le chef du parquet arrive à mettre hors d’état de nuire les malfrats qui semaient la terreur dans la juridiction dans un court délai, ce qui a grandi sa popularité et sa notoriété auprès de la population nippoise. Même une musique a été composée en son honneur, ‘’ la ville a un seul maître et seigneur. Il s’appelle Muscadin ‘’, ce morceau musical est remplit de succès.

Suite à la publication d’une vidéo où le CG Muscadin questionnait un présumé bandit membre du gang 5 secondes de village basé Dieu à Port-au-Prince , des coups de feu ont été entendus. L’organisation de défense des droits humains Fondasyon Je Klere réclame la démission ou la révocation du Commissaire du Gouvernement et des dédommagements pour la famille du présumé chef de gangs.

Une position critiquée par la majorité de la population haïtienne qui estime que les organismes de défense de droits humains favorisent la vie des bandits à celle de la population qui subit les exactions de ces malfrats au quotidien. Une manifestation populaire a été organisée par des organisations de la société civile du département des Nippes le lundi 6 juin 2022 en soutien au commissaire Muscadin. Les manifestant chantaient « Muscadin, le Département des Nippes est à toi, fais-en ce que tu en veux. Nous n’avons pas à dédommager les bandits. Ils doivent tous mourir ».

Après cette journée de mobilisation, le Commissaire du Gouvernement Jean Ernest Muscadin a déclaré dans la presse que ‘’le Département des Nippes restera toujours un cimetière pour les bandits’’ pendant qu’il est encore en poste.

Malgré le soutien populaire qu’il jouit cela n’empêche pas les critiques de certaines couches de la société que la population qualifie de complices et chefs des gangs qui gangrènent le pays.

Un dossier à suivre!

Marvens SÉNÈQUE 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More