Haïti-Insecurité: l’importation illégale d’armes et de munitions en nette augmentation, des commandes de l’État se font attendre

0 33

Le gouvernement dit vouloir venir en aide à la Police Nationale pour freiner la vague d’insécurité. À cet effet, il avait commandé de nouveaux matériels au Canada. Commandés depuis quelques mois, ces matériels ne sont toujours pas arrivés en dépit de l’aggravation de la situation sécuritaire du pays. Le Canada tente de justifier.

Saisies d’armes et de munitions dans les douanes en Haïti

Il s’agit d’un dossier brûlant pour lequel certains acteurs se montrent très critiques vis-à-vis du Canada pays auprès duquel la commande de matériels pour la Police Nationale a été placée. De quoi porter l’ambassadeur Canadien en Haïti à apporter de la lumière dans le dossier.

Dans une interview accordée à nos confrères du journal Le Nouvelliste, Sébastien Carrière a expliqué qu’il s’agit d’un processus pouvant aller de 30 à 60 jours généralement. Cela dépend de la complexité de la question. Selon les précisions du diplomate, le processus n’est ni lent ni plus rapide.

Il dément du coup les propos selon lesquels certains blocages avaient été enregistrés dans le cadre de ce processus d’achat de blindés pour la police auprès d’une compagnie canadienne. Le Canada n’a pas bloqué le processus, a clarifié le diplomate balayant ainsi les rumeurs circulant sur les réseaux sociaux et dans certains médias au niveau de la capitale haïtienne.

La méfiance de la population à l’endroit de ces pays dits amis d’Haïti

Si l’ambassadeur canadien a tenté de calmer le jeu, du côté de certains membres de la population, ils ne pensent pas que les pays comme le Canada, les États-Unis et la France veulent le bonheur d’Haïti.

 » Si nous ne pouvons pas mettre toute la responsabilité de notre situation sur les épaules des États-Unis, le Canada, mais ils ont une grande part de responsabilité dans ce qui se fait dans le pays. Je pense que les autorités devraient faire les commandes dans d’autres pays comme la Chine. Ils ont intérêt à faire passer le temps pour que le peuple soit exterminé », explique Stephens Carl. L’étudiant en droit croit qu’il nous faut de nouveaux rapports avec ces pays que l’on nomme amis d’Haïti.

Judeson Joseph de son côté, dénonce les États-Unis qui laissent entrer en Haïti toutes sortes de munitions pour que les haïtiens puissent continuer à s’entretuer.

 » L’erreur que le gouvernement et la police ne devrait pas faire

Un expert en sécurité, consultant dans un ministère, qui requiert l’anonymat, a souligné que la sécurité d’un pays c’est une affaire d’État. Et l’État quant il agit, il n’a pas besoin de publicité. Il n’a pas besoin de faire la promotion de ses acquisitions dans un domaine aussi sensible comme la sécurité.

 » Comment expliquer qu’un gouvernement fait des commandes de matériels pour la Police Nationale, le monde est déjà au courant. Ce n’est pas possible. Quand il s’agit d’une décision d’État pour résoudre un problème , les commandes ne doivent pas être connues de tous. Il ne s’agit pas d’une bonne stratégie », avait-il expliqué.

Et il faut rappeler que le Premier Ministre Ariel Henry lors d’une cérémonie organisée pour les policiers avait commis l’erreur en précisant que des matériels viendront bientôt.

Le Directeur Général a.i, Frantz Elbé a fait la même erreur en précisant qu’il y a des équipements qui vont arriver. Selon l’expert en sécurité, le gouvernement a dit aux bandits de fuir.

Si l’ambassadeur affirme qu’il n’y a pas de retard dans le processus, un fait est certain, le pays est encore en attente.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More