Haïti-Insécurité: mieux comprendre les causes des affrontements armés à Savane Pistache

0 490

Les affrontements armés ont repris en début semaine à Savane Pistache, banlieu Sud-est de Port-au-Prince. Si le bilan est lourd, les causes de ces affrontements entre policiers et civils armés restent toujours inconnues. Des riverains tentent d’expliquer le motif de cette nouvelle offensive des civils armés.

Affrontements entre gangs armés

Depuis la mort de « Ti Je », le présumé chef de gang de la zone, suite à une intervention de plusieurs unités spécialisées de la Police Nationale d’Haïti (PNH) dont la Brigade de Recherche et d’Intervention (BRI) de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) dans la soirée du lundi 29 avril 2019, à Delmas 83, cette banlieu de Port-au-Prince était considérée comme un quartier à prendre comme le font les civils armés de Martissant qui terrorisent la localité de Martissant et les zones avoisinantes.

 » Savane Pistache est une zone stratégique. Depuis des jours des appels ont été lancés auprès de la police pour renforcer la capacité opérationnelle du Sous-Commissariat de la zone qui est dans les parages de groupe de gangs. Mais rien n’a été fait », a fait savoir l’ex policier Abelson Gros Nègre qui intervenait sur le dossier.

Le syndicaliste qui connait bien le lieu pour avoir habité dans les parages ajoute que plusieurs attaques ont déjà été perpétrées contre le Sous-Commissariat de Savane Pistache. Mais les civils armés ont été par la suite chassés par les forces de l’ordre.

Faire de Savane Pistache un Martissant 2

Savane Pistache située à la croisée de plusieurs groupes de gangs est utilisée comme alternative à Martissant où les gangs rivaux s’affrontent au quotidien pour le contrôle de cette voie reliant 4 départements et une partie du département de l’Ouest.

Ceux qui habitent à Carrefour où d’autres communes situées au Sud de Port-au-Prince traversent par Saint-Jude puis Savane Pistache pour atteindre le Centre de Port-au-Prince. Si Dans les zones controlées par les civils armés le droit de péage est imposé, il n’en est pas ainsi pour Savane Pistache grâce au Sous-Commissariat qui est dans la zone, selon James ( nom d’emprunt) un journaliste habitant la zone.

Ce dernier explique qu’il s’agit d’une bataille à la fois économique et stratégique pour le groupe qui arrive à mettre la police en déroute dans la zone. « Elle est l’une des rares dans ces contrées qui n’est pas sous l’influence des gangs armés depuis Tije », précise t-il.

Cette compréhension n’est pas uniquement celle de James mais d’autres riverains qui habitent les zones abondent dans le même sens.

Une conférence de presse pour cracher leur ras-le-bol

Les affrontements armés à Savane Pistache ont été meurtriers selon le bilan provisoire qui fait état de plus de 7 morts et de nombreux blessés. Mis à part les personnes tuées, de nombreuses autres ont été contraintes de quitter leurs maisons pour échapper aux assauts des civils armés qui étaient en échanges de tirs avec la police.

Pendant trois jours, les habitants de ce quartier ont connu l’enfer. Mais comme toujours si la police avait annoncé avoir repris le contrôle de la zone ceci n’a pas empêché que le retour au calme était toujours compliqué.

Ainsi, de nombreux citoyens entendent rencontrer la Presse aujourd’hui pour faire part de leurs inquiétudes face à l’ampleur de la situation.

« Savane Pistache ne sera pas livrée aux gangs », ont fait savoir certains qui se sont exprimés sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :