Haïti-Insécurité: Plus de 500 morts et 280 kidnappings recensés au 1er trimestre de l’année

Haïti-Insécurité: Plus de 500 morts et 280 kidnappings recensés au 1er trimestre de l'année

Le Haut-Commissariat de l’ONU aux Droits de l’Homme a indiqué, ce mardi, dans un rapport publié à Genève, que 531 personnes ont été tuées, 300 blessées et 280 autres ont été kidnappées par les gangs dans la capitale haïtienne. Rien que pour le premier trimestre de l’année.

Haïti-Insécurité: Plus de 500 morts et 280 kidnappings recensés au 1er trimestre de l'année

Les violences perpétrées par les gangs armés dans l’aire métropolitaine ne font qu’augmenter à mesure que les mois passent. D’ailleurs c’est ce qu’a indiqué le Haut-Commissariat de l’ONU aux Droits de l’Homme dans son rapport.

Selon l’agence onusienne, plus de la moitié des victimes ont été tuées ou blessées par des tireurs d’élite qui auraient tiré par hasard sur des personnes se trouvant à leur domicile ou dans la rue.

En réaction, l’Organisation des Nations-Unies (ONU) exhorte la communauté internationale à prendre en considération et en toute urgence la situation sécuritaire du pays. Elle sollicite l’envoi d’une force d’appui en Haïti avec un plan d’action précis et lisible.

Pendant que les autorités locales, à l’image de la ministre de la Justice, Emmelie Prophète MILCÉ, continuent à s’accaparer de la presse pour montrer que le gouvernement haïtien n’est pas dépassé par les événements, les bandits, quant à eux, continuent à investir les derniers territoires encore non conquis.

À Petion-Ville, dans les localités dénommées Marlique, Tunnel, Frères, les violences des gangs s’intensifient. Hier lundi, à Frères, le gang dénommé « Kraze Baryè » a tué puis brûlé près d’une dizaine de personnes. Jusqu’à présent le gouvernement reste silencieux. Il semble bien que la population soit livrée aux gangs armés.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay