Haïti-Insécurité/ violence des gangs armés: le premier ministre Ariel Henry se tourne vers les FAd’H

Haïti-Insécurité/ violence des gangs armés: le premier ministre Ariel Henry se tourne vers les FAd'H

Lors d’une visite rendue, ce vendredi 17 mars, aux locaux des FAD’H, le Premier ministre haïtien par intérim, Ariel Henry a déclaré que les gangs seront contraints d’entendre raison. Cette visite du PM aux FAD’H a pour but de les annoncer que le gouvernement haïtien va mobiliser toutes ses forces afin de rétablir l’ordre et la sécurité dans le pays.

Haïti-Insécurité/ violence des gangs armés: le premier ministre Ariel Henry se tourne vers les FAd'H
Les Forces armées d’Haïti

Les gangs armés qui sévissent quotidiennement dans la capitale haïtienne et autres villes de province, continuent leurs démonstrations de force et ce, sous le regard des autorités concernées. Rien ne peut les arrêter. Pas même quelques interventions menées par la PNH dans certains quartiers logeant des foyers de gangs. Ce vendredi, en visite aux locaux des Forces Armées d’Haïti (FAD’H), le Premier ministre a.i. Ariel Henry a lancé une nouvelle mise en garde à tous ceux qui terrorisent la population.

”Les gangs doivent entendre raison ou nous [le gouvernement] leur ferons entendre raison malgré eux “ a-t-il lancé. Le Chef du gouvernement a d’ailleurs invité les officiers, les sous-officiers et les soldats des FAD’H à se préparer pour livrer combat contre les gangs armés, au côté de la Police Nationale.

“Officiers, sous-officiers, soldats, êtes-vous prêts à livrer combat contre l’insécurité ? Êtes-vous prêts à collaborer avec la PNH dans la lutte que mène celle-ci contre l’insécurité ? Êtes-vous prêts à servir le pays dans le respect des droits de l’homme ?” a renchéri le PM en s’adressant aux soldats en garde-à-vous.

Alors que la situation sécuritaire du pays s’est aggravée davantage ces derniers jours avec les affrontements des gangs armés dans diverses localités notamment Bel-Air, Nazon et Delmas 24, certains s’interrogaient déjà sur le “laxysme” des autorités au plus au niveau de l’État.

LIRE AUSSI

PressLakay