Haïti: jusqu’où ira cette crise du carburant ?

0 144

La rareté de carburant prend une nouvelle tournure cette semaine dans le pays. Des hôpitaux menacent de fermer leurs portes s’ils ne sont pas approvisionnés. Les motards annoncent la couleur pour les 6 et 7 septembre.

Rareté de carburant
Rareté de carburant à Port-au-Prince

Une crise qui s’ajoute à la crise politique qui gangrène le pays depuis longtemps. Le gouvernement d’Ariel Henry n’arrive pas à résoudre le problème le plus élémentaire; la crise du carburant. Depuis plus de 6 mois le pays patauge dans un problème de carburant qui n’a toujours pas eu de solution.

Si les pompes sont à sec où du moins préfèrent vendre sur le marché informel, les conséquences de cette rareté sur les petites bourses sont lourdes. Malgré la baisse du dollar, les prix des produits sont toujours à la hausse dans le pays vu que le carburant est un produit transversal.

Les prix des circuits explosent. Le circuit Carrefour de l’Aéroport- Gérald Bataille qui était à dix ( 10) gourdes autrefois est passé à (50 ) gourdes soit 5 fois de plus en absence du ministère des affaires sociales et du travail qui a la responsabilité de fixer les prix des circuits.

Plus de 450 camions de carburant ont laissé le Terminal Varreux pendant les 7 derniers jours

Du 27 août au 3 septembre, 458 camions-citernes sont chargés au terminal Varreux lorsqu’on prend en compte les différents chiffres publiés par les responsables du Terminal.

Maintenant, la question qu’on doit se poser, comment expliquer que plus de 400 camions-citernes remplis de carburant ont quitté le Terminal et que la rareté perdure encore ?

Malgré les annonces du Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, la vente illicite des produits pétroliers persiste.

Et à force que l’État perd le contrôle de la question, des entrepôts de produits pétroliers ont pris feu. Plusieurs personnes sont victimes, des dégâts matériels considérables ont été enregistrés à travers plusieurs endroits du pays.

De nouvelles journées de protestations annoncées

La population a beau manifester pour exiger des autorités la disponibilité du précieux sésame. Mais les autorités soit par incompétence ou par exprès laisse la situation descendre dans un niveau tel même les institutions les plus importantes du pays menacent de fermer leurs portes pour rareté de carburant.

Les motards sont dans les rues à plusieurs reprises et dans tous les départements du pays. La ville des Cayes a été barricadée pendant près d’une semaine. Mais pour rien. Le gallon de Gazoline se vend à plus de 1500 gourdes.

De nouvelles journées de protestations sont annoncées les 6 et 7 septembre 2022 en vue d’exiger des autorités la disponibilité des produits dans les stations d’essence.

Dans l’intervalle, le premier ministre a rencontré hier lundi les Commissaires de Gouvernement et les Substituts Commissaires des 18 juridictions du pays en vue de réfléchir sur des stratégies pour mieux lutter contre la vente illicite du carburant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :