Haïti/ Kidnapping: ” Il faut que l’État assume ses responsabilités”, exige la Conférence des Recteurs d’Université 

Président de la CORPUHA

Le Président de la Conférence des Recteurs et Présidents des Universités d’Haïti elève la voix pour dénoncer le climat d’insécurité qui prévaut à travers la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Le professeur Jean Robert charles presse les autorités gouvernementales à décréter l’état de siège en vue de casser l’élan des bandits.

Président de la CORPUHA
Jean Robert Jean, président de la CORPUHA

Les actes d’enlèvements sont en nette augmentation dans le pays, notamment dans la région métropolitaine depuis plusieurs mois .Des personnalités connues de différents secteurs en sont victimes.

Gérard Dorcély, un ancien doyen de l’INAGHEI et actuel recteur de l’Université de Port-au-Prince a été enlevé le 4 février dernier dans la commune de la Croix-des-Bouquets. Malgré sa famille a déjà versé la rançon exigée, l’éminent professeur se trouve encore sous les griffes des raviseurs, se désole le Dr Jean Robert Charles, président de la Conférence des Recteurs et Présidents des Universités d’Haïti (CORPUHA).

Visiblement frustré par le climat d’insécurité qui sévit dans le pays, le président de la CORPUHA préconise à l’équipe gouvernementale de décréter l’état de siège sur le pays pour freiner la machine infernale de l’insécurité, lors d’une conférence de presse ce vendredi 11 Février. 

La détérioration du climat sécuritaire impacte de manière négative les activités universitaires, a fait remarquer le Dr Jean Robert Charles. Il estime en ce sens que des mesures sévères doivent être adoptées pour rétablir l’ordre dans le pays.

Entre-temps, la police nationale parait visiblement impuissante face à la puissance de feu des gangs, constatent des observateurs. Ces derniers se demandent perplexes : À quand la reprise normale de la circulation des gens et véhicules sur la route de Martissant ? 

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay