samedi 24 février 2024
L'expérience d'un média en ligne de confiance

Haïti-Kidnapping: le journaliste Jean Thony Lorthé, 6 jours après

Journaliste Jean Thony Lorthé

Ce mercredi 8 février marque un sixième jour pour le journaliste Jean Thony Lorthé entre les mains de ses ravisseurs. En effet, lui qui avait quitté son domicile en compagnie de deux autres personnes pour se rendre à carrefour, a été enlevé dans l’après-midi du 3 février 2023 à laboule 12. Depuis, les ravisseurs font le forcing pour obtenir de fortes sommes d’argent en échange de la libération du confrère.

Journaliste Jean Thony Lorthé
Journaliste Jean Thony Lorthé

Si dans un premier temps on parlait de disparition, samedi 4 février un premier contact allait être noué avec la famille du journaliste de la radio vision 2022. Et les ravisseurs ont exigé un pactole. Et depuis, ils ne reviennent plus sur leur décision en dépit des appels lancés de toute part exigeant la libération du journaliste qui selon nos informations est un homme malade et souffrant de maladie chronique nécessitant un régime alimentaire particulier.

Selon un proche du journaliste, les ravisseurs avaient réclamé 3 cent mille dollars américains pour les trois otages. Une somme beaucoup trop élevée pour un journaliste dont le salaire fait pitié. Jean Thony Lorthé fait office de porte-parole d’une organisation à caractère humanitaire, Réseau National de Groupe Sanguin de Rhésus Négatif (RENAGSANG). avec le RENAGSANG, Lorthé s’est offert corps et âme pour une campagne sur le Don de Sang à travers le pays. Et les responsables exigent la libération sans conditions du journaliste.

Lors d’une conférence de presse tenue, lundi, le réseau avait souligné les sacrifices du porte- parole pour porter la population à prendre conscience de la nécessité de devenir donneur volontaire. Ainsi, Nancy Lainé, coordonnatrice de ladite structure dit croire qu’il est important de relaxer le journaliste qui donne sa vie pour une cause si noble.

Des associations de patrons de médias et de journalistes d’une seule voix

La corporation journalistiques est solidaire avec le journaliste de la radio vision 2022. les associations de patron de médias et des associations de journalistes appellent à la libération du confrère et des personnes qui l’accompagnaient.

Jacques Sampeur, président de l’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) dénonce l’enlèvement du journaliste ainsi que les 2 autres personnes qui l’accompagnaient. il rend responsable le régime actuel de cette situation. selon lui, le gouvernement n’a rien fait pour résoudre la crise sécuritaire.

Jacques Desrosiers, secrétaire général de l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH) appelle à la libération sans condition du confrère.

Et au niveau de la société civile, de nombreuses personnalités ont levé la voix pour exiger la libération du journaliste.

Des inquiétudes planent sur la vie du journaliste

« Il n’y a pas pour le moment de contact entre la famille du journaliste et les ravisseurs depuis quelques heures. ils n’ont plus appelé. Je sais pas ce qui se passe. peut-être, ils veulent augmenter la pression pour avoir la rançon le plus rapidement possible », a commenté un proche de la famille du journaliste.

Ce dernier indique qu’il parrait difficile de discuter avec les vrais ravisseurs car d’autres personnes tenteraient de profiter de l’enlèvement du journaliste pour obtenir de rançons même quand ils ne détiennent pas les otages à leur disposition. c’est une situation complexe pour la famille », a t-il poursuivi.

Cela met beaucoup de doutes dans l’esprit de proches de la famille des otages qui craignent pour leur vie d’autant que le groupe de gang qui serait responsable de cet enlèvement a plusieurs crimes odieux à leur actif notamment l’assassinat de l’ancien sénateur Yvon Buissereth.

Dans le même temps, il faut rappeler que le Directeur Général du Centre National d’Équipements (CNE) Kenton Louis est toujours entre les mains des civils armés de la bande à Vitel’homme innocent.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay