Haïti: la commémoration du premier anniversaire de l’assassinat de Jovenel Moïse fait déjà polémique

0 75

Le 7 juillet prochain marquera le premier anniversaire de l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse. Et pour marquer ce premier anniversaire, le gouvernement entend honorer la mémoire du président défunt. Et sa famille rejette toute idée de prendre part aux activités commémoratives.

Les funérailles de l'ex-président Jovenel Moïse
L’ex-président haïtien Jovenel Moïse, assassiné en sa résidence le 7 juillet 2021

Dans une note du bureau de communication de l’ex première dame, Martine Moïse, elle rapelle que le jeudi 7 juillet 2022, ramène le premier anniversaire de l’assassinat, dans des circonstances tragiques, du 58ème Président de la République d’Haïti, SEM Jovenel Moïse, en sa résidence privée, à Pèlerin 5. Un an plus tard, malgré l’arrestation de certains suspects à l’échelle nationale et internationale, la nomination d’un cinquième Juge d’instruction pour mener l’enquête, le renvoi et la mise en disponibilité de certains agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH), l’instruction judiciaire patauge.

L’ex première dame souligne que les enquêtes judiciaires avaient fait mention des éléments compromettants sur l’implication présumée du Chef du Gouvernement haïtien dans la planification dudit complot et sur les liens étroits qu’il entretient avec l’un des suspects clés dans l’assassinat du Président. En raison de ces faits, le 6 octobre 2021, l’ex-Première Dame de la République, Mme Martine Moïse et ses enfants, se sont constitués en partie civile, en vue de porter plainte au cabinet d’instruction contre l’actuel Chef du gouvernement et des inculpés dont les noms figurent dans le rapport de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) sur l’assassinat du Président Jovenel Moïse.

Le gouvernement  sous l’instigation de certains pro-Jovenel Moïse, les Jovenelistes comme on les nomme avaient réclamé que le 7 juillet soit déclaré congé et ont eu gain de cause puisque le gouvernement décide que le jour soit férié et prévoit d’organiser des activités pour marquer cette journée.

La famille de l’ex président rejette toute idée de prendre part à des activités du gouvernement

Dans le cadre de la commémoration de cette date funeste du 7 juillet 2022, la Famille Moïse invite chaque haïtien, haïtienne du territoire, de la diaspora, tous ceux et toutes celles qui sont affectés par la disparition du Président Jovenel Moïse, selon leurs croyances et leurs religions, à apporter leurs contributions significatives au Combat pour le Triomphe de la Justice face aux Meurtriers et au Système.

Cependant, l’ex-Première Dame informe la presse et le public que la Famille Moïse ne compte en aucun cas, assister aux activités commémoratives prises en charge par l’Etat haïtien, dont le Chef du Gouvernement fait l’objet de présomptions graves d’assassinat sur le Président de la République.

Si aucune activité n’est encore annoncée en ce sens par le gouvernement, il  ne pourra pas compter sur la famille  du président Jovenel Moïse dont la position est claire.

Le nouveau juge en charge du dossier de l’ex président garde le silence

Si déjà 4 juges ont eu en main le dossier de l’asssinant de Jovenel Moïse, ils n’ont pas pu le faire avancer. Le cinquième qui l’a pris en charge, parlant de Me. Walther Wesser Voltaire, désigné par le doyen du tribunal civil de Port-au-Prince, Me. Bernard Saint-Vil, lundi 30 mai 2022 ne se fait pas encore sentir.

Cependant le carré du juge se trouve au palais de justice de Port-au-Prince devenant base du « gang 5 » Segond depuis le 10 juin passé où les gangs brûlent certains dossiers, vendent des matériels de bureau, selon un rapport du Réseau National de Défense des Droits Humains.

Pour le moment, plus d’un redoute que le dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse et de nombreux autres dossiers ne se trouvent aux mains des malfrats.

Un an après l’assassinat de Jovenel Moïse, tout comme c’etait le cas pour le bâtonnier Monferrier Dorval ou Diego Charles, Antoinette Duclaire entre autres, le règne de l’impunité continue de suivre son cours dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :