Haïti: la Commission Épiscopale Nationale Justice et Paix préoccupée par la banalisation du droit à la vie

0 88

Près de 600 cas de mort violente ont été recensés de janvier 2021 à date dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. Ces données montrent clairement une banalisation du droit à la vie dans le pays, se désole Jocelyne Colas, directrice exécutive de la Commission Épiscopale Nationale Justice et Paix.

La directrice exécutive de CE-JLAP a fait ces déclarations vendredi matin au journal Grand Matinal de Radio Audience FM,  à l’occasion de la journée internationale des Droits Humains célébrée le 10 décembre de chaque année.

D’après les observations de la CE-JLAP, sept (7) communes de la région métropolitaine, dont Port-au-Prince, Cité Soleil, Croix-des-Bouquets entre autres enregistrent le plus grand nombre de morts par balle, a- t- elle poursuivi.

En ce sens, la militante des droits humains dit constater à travers ces données, une banalisation du Droit à la vie où personne n’est à l’abri, ainsi que  l’absence de la Police Nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :