Haïti: la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme exige une enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse

Nécrologie : L'archevêché de Port -au-Prince annonce une messe de requiem en mémoire de Jovenel Moïse

La CIDH condamne l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse et exhorte l’État à garantir les institutions démocratiques et les droits de la personne. En effet dans une note publié par l’organisme, il rassure qu’il va continuer à suivre l’évolution du respect des droits humains en Haïti et appelle à l’ouverture d’une enquête.

« La Commission interaméricaine des Droits de l’homme (CIDH) condamne l’assassinat du président Jovenel Moïse lors d’une attaque contre sa résidence privée à Port-au-Prince aux premières heures du matin du 7 juillet. La Commission présente ses condoléances à la famille, exprime sa solidarité avec le peuple haïtien. De même, la CIDH condamne que l’épouse du président Moisse a été grièvement blessée dans ladite attaque et espère qu’elle pourra se rétablir », lit-on dans ce communiqué.

la CIDH dit noter que l’assassinat du Président s’ajoute à une aggravation marquée de l’insécurité citoyenne qui relève de composantes politiques et socio-économiques, résultant en un contexte de violations complexes des droits de la personne.

Elle demande à l’État de prendre des mesures immédiates pour enquêter avec la diligence requise sur l’assassinat du président, et pour identifier et punir les responsables de ces actes. Elle l’exhorte également à enquêter sur les faits de violence qui se sont intensifiés dans le pays.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay