Haïti: l’ancien président Jocelerme Privert appelle les acteurs à œuvrer pour que l’année 2022 soit meilleure

0 36

L’ancien président Jocelerme Privert, dans un message, reconnait que l’année 2021 a été difficile. Bon nombre de pays de la planète se retrouvent, une nouvelle fois, ballottés entre confinement obligatoire, réintroduction des restrictions ou mesures barrières pour limiter la propagation d’un nouveau variant du coronavirus.

Ce virus meurtrier, dont l’apparition remonte à la fin de l’année 2019, a accéléré sa course en 2020. Aujourd’hui encore, en cette fin d’année, il continue d’imposer sa loi avec ses récurrentes mutations, de mettre à mal les efforts des meilleurs spécialistes de la santé et d’exposer les limites du système sanitaire mondial.

La grave crise sanitaire qui en résulte n’est pas sans conséquence sur l’économie mondiale. Les pays en développement et plus particulièrement les plus pauvres ont grandement souffert des revers qu’elle a provoqués sur la leur. Cette pandémie, avec la rapide propagation du variant omicron récemment découvert, se montre de plus en plus indomptable.

Les événements qu’a connus le pays cette année sont multiples et leurs conséquences se ressentent tant sur le plan économique, social que sur le plan institutionnel. Ce qui doit nous interpeller tous, précise l’ancien locataire du Palais National.

C’est, aujourd’hui, une population appauvrie et désespérée, contrainte de fuir son domicile en raison de l’insécurité et enlèvements contre rançon. C’est une jeunesse, sans emploi, sans avenir, abandonnée à son sort, ne rêvant que de laisser le pays à la recherche d’autres cieux cléments, ajoute-t-il.

« En dépit de tout, je ne peux me soustraire à cette longue tradition qui exige le partage mutuel des vœux à l’occasion des fêtes de fin d’année et du nouvel an. Ensemble travaillons pour que l’année 2022 soit meilleure que celle de 2021 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More