Haïti: Le BINUH dresse un tableau sombre de la situation sécuritaire du pays

0 81

«À la veille de la commémoration du 73ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme, le 10 décembre, nous nous devons de diriger nos pensées vers les haïtiennes et haïtiens vivant un enfer sous le joug des gangs armés. Viols, meurtres, vols, attaques armées, enlèvements continuent d’être commis quotidiennement, sur des populations souvent livrées à elles-mêmes, dans les quartiers défavorisés et marginalisés de Port-au-Prince et au-delà», lit-on dans un communiqué du Bureau Intégré des Nations-Unies en Haïti (BINUH).

Sur fond de contrôle des territoires, de populations et de ressources, cette violence, souvent instrumentalisée par des acteurs privés à des fins notamment économiques et politiques, s’est propagée à travers la métropole à un rythme très inquiétant ces derniers mois, contribuant ainsi à un climat de peur généralisée. Quasiment aucun quartier et aucune catégorie sociale n’est épargné et de très nombreux secteurs de la vie économique sont affectés, poursuit-il.

Les incidents d’enlèvements, souvent rapportés par les réseaux sociaux et les médias tant nationaux qu’internationaux, ont connu une progression fulgurante. Selon la Police Nationale haïtienne, plus de 460 enlèvements ont été rapportés depuis janvier 2021, soit déjà le double par rapport à 2020. Il ne s’agit là que de la partie visible de l’iceberg, ajoute le BINUH.

Dans l’environnement coercitif des quartiers sous contrôle des bandes criminelles, où la liberté de consentement a disparu au profit d’un régime de terreur, l’esclavage sexuel et le viol sont devenus une arme de contrôle sur les habitants. Les viols de jeunes filles revenant de l’école ou encore les viols collectifs de femmes enlevées ou attaquées dans les transports en commun se comptent par plusieurs dizaines chaque mois, a dit l’organisme Onusien.

Le BINUH et l’ensemble du système des Nations-Unies en Haïti renouvellent leur engagement à continuer à œuvrer pour la justice, l’égalité, la dignité et les droits de l’homme pour toutes les haïtiennes et tous les haïtiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :