Haïti: le citoyen engagé Guivard JÉRÔME exige l’intégration des jeunes dans le gouvernement d’Ariel Henry

0 148

Guivard JÉRÔME, identifié comme un citoyen engagé, dénonce l’exclusion des jeunes dans les décisions politiques du pays. Il réclame l’intégration de cette catégorie dans la gestion des choses publiques, à travers une lettre ouverte adressée au premier ministre Ariel Henry en date du 1er janvier 2022.

Lettre ouverte au Premier Ministre Ariel HENRY

Perception- Engagement- Tenacité

           Par Me Guivard JÉRÔME, la voix de la jeunesse haïtienne

Jacmel le 01 Janvier 2022

Monsieur Ariel HENRY

Premier Ministre des haïtiens

Port-Au-Prince, depuis la Primature

Monsieur le Ministre,

Cette lettre ouverte que je m’engage de vous adresser, au 218ème de notre indépendance est un signe avant coureur, qui n’est autre que une lettre historico politique et économique qui rassemble les cris de notre notre jeunesse face à ce qu’on appelle la « NON-RÈGLEMENTATIONS DANS LES AFFAIRES INSTITUTIONNELLES ET ADMINISTRATIVES DU PAYS ». D’ailleurs qui rentre dans une démarche à la Conquête de notre Souverraineté et pour la pleine et entière participation et intégration de la jeunesse haitienne dans les actions décisives du pays avec de faire renverser les situations d’incertitudes, d’inquiétudes traditionnelles, d’intolérance et de néggligeance d’Etat que notre jeunesse sont entrain de subir très maladroitement les graves conséquences face à la recrudescence imminante de bonnes mœurs, et à désignation ferme de récupération de l’identité patriotique de notre jeunesse. De toute façon il faut qu’il y ait la part des choses! Une jeunesse en panne de modèle et de leadership sachant que les grandes difficultés sociales, économiques, écologiques, environmentales, politiques, éducatives qui ravagent la sociologie et la myrthologie haitienne au lendemain de notre indépendance ne font que répéter aux yeux et au-dessus de tout le monde au détriment de la grande majorité haitienne et au petit groupe d’hommes et femmes mafieux du pays.

Mais, par contre, nous sommes en présence d’un monde en pleine évolution technologique de l’information et de communication et des milliers de créations innovatrices sont à l’oeuvre presque chaque jour. Delà étant nous demandons pour que les richesses du pays soient partagées de façon équitable et proportionnelle pour que nous puissions pas exposer nos vies ailleurs sans conditions valables. Rappelez- vous bien que nos ancêtres ont beaucoup travaillé et versé leur sang sur le champ bataille au temps de l’esclavage pour laisser à nous ce grand héritage. Ce n’est pas un cadeau que vous allez nous faire mais une redevance patriotique nationale que vous pouvez à notre endroit!

Face à toutes ces dérives quelles sont les leçons que nous, les jeunes engagés pour une nouvelle Haiti développée devons bien les retenir et tirer les conséquences?

Monsieur le Ministre, à titre rappel, en tant la voix de notre jeunesse que je suis, certainement je suis indigné au profond de mon cœur, de voir notre très chère jeunesse partaugée dans des eaux boueuses et stagnantes les plus délicatesses et dangereuses de toute l’histoire de L’humanité au regard de votre attention, et à l’intention de votre écoute en complicité de son gouvernement qui souvent utilise leurs Pouvoirs Politiques à la détérioration et au mépris de notre émergence sociale, économique, politique, et au profit de leurs comptes capitaux.

En tant le ministre des ministres, nous sommes indignés de voir de façon répétée toutes formes de malproprétés, toutes formes de démangeaisons chroniques que traversent la société haitienne. Soyez bien conscient et reconnaissant que vous êtes le premier des responsables face à un Etat haïtien perfide et faillit à sa mission. Nous sommes à bout de souffre, Soyez attentif à notre cris! Au périle de notre vie j’assume ce que je dis. Si PaPaM Jeneral Mérisier JEANNIS te la li t ap di Mesyedam sispann betize avèk pèp ayisyen, se pat pou sa zansèt nou yo te batay fout bay jenès la yon chans tou Mezanmi e mw p ap fout pati kite peyi m e la pou m rete pou m travay tankou tout moun se travay Jenès la mande nou Messieurs dames les dirigeants

Encore plus, je suis à la disposition au service de Mon pays. E nou menm jenès ayisyèn lan nou fout sèmante pou n sispann bay moun woulib se lè pou n monte bato a tou pou n kondui l e nou kapab e nou gen fós pou sa. Sispann jwe avèk Karaktè e pèsonalite nou! Lajenès se pou n leve kanpe pran baton nou pou n goumen paske batay la pa piti….

Le constat c’est que, les institutions publiques et regaliennes de l’État haïtien sont au feu rouges livrées sous la dictée des blancs. Ce qui fait de notre diplomatie se représente une diplomatie lègère abaugrie dépourvue de toutes cultures diplomatiques de notre région. Par contre, l’ image de notre pays ne fait que salir tant au niveau national qu’international . Pour citer le Centenaire Odette Roy Fonbrun le pays est en lambeau….

Ceci, je ne le fais pas tout cela, ni pour le plaisir de ma volonté personnelle, ni pour la clairvoyance de dizaines personnalités publiques et civiles qui sont érrigées comme maitres et seigneurs soient dans la classe moyenne et dans la bourgeoisie. Mais je les ai faits pour aider notre maison qui brule et sauver l’avenir des générations futures. Si non je dois me rettire au sein dans la Société haitienne en tant que citoyen engagé et responsable ou du moins je dois me faire exclure de ma propre volonté face aux grandes difficultés de l’heure que subissent souvent notre jeunesse.

Une jeunesse presquée dépourvue de toute et de rien qui ne cesse de vivre sous la houlette de l’indignation obstruée de diverses tendance aux actions malhonnêtes menées trés souvent par des autorités publiques et civiles du pays. Déjà, je maintiens toujours ma position. Si non je ne suis pas digne d’être le petit-fils du Général Mérisier Jeannis un homme qui était toujours livré à la bataille des plus faibles. La raison pour laquelle je m’inscris Mon combat à côté de notre jeunesse et je demande à la Presse haitienne de me rejoindre dans le plus bref délai.

Monsieur le Ministre, en tant que le garant de la bonne marche de son gouvernement, et de son état Chef du Conseil Supérieur du Pouvoir National (C.S.P.N). Déjà, si ce n’est pas le cas de divers milliers barricades que nos dirigeants sont érrigées à l’endroit de mes yeux. Si ce n’est pas le cas, des hommes et femmes du quartier de Martissant, de Bel’Air, de cité Soleil, de Soleil 9, de Soleil 17 et plus de trois cent groupes gangs éparpillés à travers tous les coins du pays. Si ce n’est pas le cas, des cas de non administration du pays, des femmes violées, des cas de fusillades de manière répétitives, des suicides, des meurtres, des hommes et femmes kidnapés, fusillés, bastonnés tant à Port-Au-Prince et dans les villes de provinces en connivance avec certaines autorités publiques et civiles du pays.

Si ce n’est pas le cas de la société civile haitienne qui est en freindre mission qui se fait rétirer à côté de notre jeunesse à l’œil nu , or qui fait de vous le véritable Homme a plein pouvoir oú je m’inscris dans la grande préocupation d’impossibilité et d’incertitude totale de quitter la cité d’Alcibiade Pommayrac pour me rendre à Port-Au-Prince dans l’objectif de vous adresser mes points de vue tout droit à votre direction et à vos yeux. Dés lors, je me réserve le droit de me faire passer mon propre interlocutaire directe de cette en tant le fervent défenseur et Porte parole de notre jeunesse.

Si cela m’étais même possible, je me serais faire mon propre messager, et c’est de la main à la main que je vous l’aurais remise pour que j’aie la ferme conviction que vous avez lu les désidéta, les malversations de toutes sortes venant de divers horizons de la part de nos dirrigeants à l’endroit de notre jeunesse, que je m’inscris comme Porte parole et j’ose vous exprimer et de partager ici et de dresser un tableau trés sombre auprès de celle-ci. Ainsi va mal notre République, une république bannanière mangeur d’hommes et de femmes. C’est alors, je me sens fatigué tout au fond de mon entendement, et saisis la force qu’il de vous bien dire la vérité. C’est ainsi, il faut que la toile de la vérité soit élevée au plus haut endroit de la classe des intouchables afin que la masse puisse être en mesure de ressourcer des hommes qui vont être prendre conscience de leur responsabilité face aux préocupations premières via du peuple haïtien afin de donner une culture de résultat dans les domaines que ce soient.

Monsieur le Ministre, je me garderai bien, dans tout ce que j’ai à vous dire de me contrôler ma pulsion malgré toutes les conditions réunies afin de m’exploser de façon indésirable même, de me détenir du profond respect que je dois à personnalité et à votre caractère cimme haut dignitaire et fonctionnaire de l’État haïtien.

Mais, par contre, je vous parlerai avec tempérence pour vous montrer combien les dégâts enregistrés et causés par les hauts dignitaires et fonctionnaires de l’État haïtien à côté de notre jeunesse sont considérables. Nous n’avons pas besoin un Emmanuel Macron de la France Métropole meurtrière, un Barak Obama des Etats-Unies D’Amérique pour résoudre nos difficultés que je souligne tout au lond de ma position. Mais il faut qu’elles soient résolues entre nous les héritiers de l’Empéreur Jean-Jacques Dessalines, de Mérisier Jeannis, de TOUSSAINT Louverture, de Capois Lamort…

Pour que les maux cessent de faire du mal à plus l’infini à une jeunesse souvent en dépravation des dégoûts de nos décideurs, desespérée, désenchantée qui reste Préomptoirement à la merci du Bon Dieu bon, complaisant, adorable et serviteur. Dela étant, nous remarquons que nous vivons toujours dans la merde et dans la mendiencité de toutes sortes de la part des Étrangers. C’est l’heure pour que nous puissions converger nos forces afin d’arriver d’éteindre le feu qui brule notre maison presqué chaque jour. Et vous exprimérai ma pensée dignement et avec loyauté, et à vous demander mon cher ministre de faire notre Etat de concert avec son nouvelle équipe un Etat serviteur non pas un Etat prédateur qui doit arriver prendre en grande considération les problèmes du peuple haïtien. Nous expérerons vivre dans la paix et dans la fraternité… Dorénavant il faut que, de toutes façons, que les choses changent d’avis.

Ecoutez, je vous prie, la voix plus de quatorze millions d’haitiens ici, et D’ailleurs qui sont à la recherche constante d’une vie heureuse et meilleure. Soyez maintenant humble et responsable de leur cris!

À priori, l’année 2022 doit se représenter pour les haitiens dans les domaines que ce soient une année de paix, de l’unité patriotique afin de conjuguer tous nos efforts conscentis et appropriés pour maintenir une Haiti stable, rentable optée pour changement de développement.

Monsieur le Ministre, je crois vous avoir exprimé et souligné plus ou moins, raccourci de cette lettre,les cris , les désidéta, les expériences de notre jeunesse que je peux vous résumer dans les lignes suivantes:

1) veiller de parcifier le pays

2) Reconnaitre Haiti n’est ni administré, ni gouverné

3) Intégration de notre jeunesse à son gouvernement

4) Renouveler le personnel de l’État par la voie des urnes

5) Dresser un Cahier de décharges via de la société civile

6) Appliquer la séparation des Pouvoirs.

Recevez, Monsieur le ministre l’assurrance de mes respectueuses salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :